TheChoupi06

TheChoupi06

La nigelle - l'alternative au paracétamol - un tue-mouches naturel


Chère lectrice, cher lecteur, 

On prête au prophète Mahomet cette phrase étonnante : « L’huile de cumin noir guérit de tout, sauf de la mort. » 

Avant lui, d’autres déjà avaient loué la puissance du cumin noir (qu’on appelle aussi la nigelle) : l’huile de nigelle a été retrouvée dans le tombeau du pharaon égyptien Toutankhamon, enterré il y a environ 3300 ans… 

Dans la culture arabe, le cumin noir est appelé Habbatul baraka, ce qui signifie « semence de la bénédiction ». 

On voit toute l’importance que les civilisations traditionnelles accordaient au cumin noir. Et vous allez voir qu’une fois de plus, ce n’était pas pour rien… 



Mais d’abord, il me faut vous présenter cette petite graine singulière. La Nigella sativa est une plante de la famille des Renonculacées, originaire du sud-ouest de l’Asie, produisant de petites graines noires, triangulaires, contenues dans une capsule. Ces graines comestibles au goût poivré sont utilisées comme épice, aussi appelée « poivrette » ou « cumin noir ». 

Attention à ne pas confondre la Nigella sativa, qui nous intéresse ici, avec la nigelle de Damas, Nigella damascena, plante ornementale dont les graines sont toxiques. 

Sur le plan nutritionnel, les graines de nigelle sont riches en oligoéléments et en minéraux (phosphate, calcium, sodium, potassium, fer, phosphore), en fibres, en acides gras essentiels, en protéines, en carotène ainsi qu’en principes actifs aromatiques. 

Le grand public connaît surtout les bienfaits du cumin noir sur des problèmes de peau courants et il existe actuellement de nombreuses préparations cosmétologiques l’intégrant dans leur formulation. 

Mais il y a surtout… beaucoup mieux ! 

Ce que la nigelle peut faire pour vous

Aujourd’hui, près de 700 études scientifiques ont été publiées sur le cumin noir et toutes valident son potentiel thérapeutique phénoménal. En voici la preuve : 

  • Une première étude réalisée sur une soixantaine d’adultes a démontré l’efficacité de l’huile de nigelle dans la prise en charge de la rhinite allergique. Écoulement nasal, démangeaisons, éternuements, hypertrophie des muqueuses nasales ont été rapidement contenus dès la deuxième semaine[1]. 

  • Une autre étude confirme l’intérêt du cumin noir chez des patients asthmatiques[2]. En Iran, on a évalué l’intérêt de la vaporisation de cumin noir bouilli dans les voies respiratoires de personnes asthmatiques. Là encore, cette plante a révélé des effets presque aussi puissants que la théophylline, un anti-asthmatique de référence. 

  • L’Helicobacter pylori est la bactérie responsable de la plupart des gastrites et des ulcères gastroduodénaux. Son traitement de référence consiste en une triple antibiothérapie dont l’efficacité diminue d’année en année du fait de l’installation d’une résistance aux antibiotiques. Une étude portant sur 88 patients a révélé le potentiel des graines de cumin noir avec un niveau d’action d’éradication de la bactérie similaire à la triple antibiothérapie… sans résistance observée[3] ! 

  • La prise de 2 g de cumin noir par jour contribue à normaliser significativement le taux de sucre dans le sang chez des personnes atteintes du diabète de type 2, en complément de leur traitement conventionnel. C’est le résultat d’une étude portant sur 94 patients[4] : glycémie, résistance à l’insuline et fonction pancréatique sont les paramètres qui ont été objectivement améliorés par la prise de cumin noir. Pour ceux qui ne sont pas encore diabétiques mais qui présentent le risque de le devenir en raison d’un état de surpoids, d’antécédents familiaux et/ou d’une alimentation riche en produits à index glycémique élevé (trop sucrés), la prise régulière de cumin noir est un moyen naturel de se protéger du diabète. 

  • Une étude a montré que l’ingestion d’extraits secs de 100 et 200 mg quotidiens de cumin noir améliorait significativement la tension artérielle au bout de 8 semaines seulement[5] ! 

  • 500 mg d’extrait de cumin noir 2 fois par jour pendant 9 semaines est une dose susceptible de faire progresser notre mémoire, notre attention et notre cognition[6]. Les auteurs de cette étude précisent d’ailleurs que le cumin noir se positionne comme un complément alimentaire potentiel pour prévenir ou réduire la progression de la maladie d'Alzheimer. 

  • Plus étonnant, la petite graine noire a aussi son mot à dire dans les cas de fortes addictions. Une étude a évalué 35 toxicomanes souffrant d’une addiction aux opiacées (héroïne, certains médicaments). Après la prise de cumin noir, les effets du syndrome de sevrage ont été réduits de façon très significative sur le long terme avec une diminution du risque infectieux chez ces personnes fragilisées sur le plan immunitaire[7]. 

Pardon pour le côté un peu catalogue, mais ces quelques exemples devraient faire réfléchir ceux qui continuent à dire ou à penser que « la nigelle, c’est du folklore »… 

J’ai lu d’ailleurs quelque part, sur un forum spécialisé, le commentaire d’une enthousiaste qui m’a paru résumer parfaitement l’enjeu : « La nigelle, c’est encore mieux que le bicarbonate de soude ». 

C’est ce qui s’appelle, je crois, un sacré compliment ! 

Ce médicament vous détruit lentement le cœur !

L’empathie est cette faculté que nous avons de nous mettre à la place des autres. 

À ressentir leur peine, à partager leur joie, leur souffrance ou leur désarroi. Bref, l’empathie est notre capacité à compatir (du latin compatior qui veut dire « souffrir avec »). 

Eh bien ! l’empathie a un ennemi inattendu : les pilules de paracétamol (Doliprane, Dafalgan, Efferalgan etc.) ! 

Une nouvelle étude publiée dans le journal Social Cognitive and Affective Neuroscience[8] confirme le résultat d’une première expérience observée sur encéphalogramme en 2004 : en anesthésiant les zones du cerveau activées en cas de douleur, les antidouleurs neutralisent du même coup la capacité d’imaginer la douleur ressentie par quelqu’un d’autre, sollicitée par les mêmes zones. 

Deux expériences menées en 2013 puis 2015 ont permis de mesurer cette baisse d’empathie : sur 100 volontaires qui avaient pris seulement 1 g de paracétamol (alors que la dose maximum conseillée est de 4 g par jour), près d’une vingtaine étaient concernés. 

Ce qui est un petit peu inquiétant lorsqu’on sait : 

  • Qu’environ un demi-milliard de boîtes de paracétamol sont vendues chaque année en France 

  • Que ce n’est pas – et de loin – le seul effet secondaire du paracétamol. 

Dans une grande enquête que le journal Alternatif Bien-Être a déjà consacrée au paracétamol (cliquez ici pour en savoir plus sur Alternatif Bien-Être), on apprend ainsi que les femmes qui prennent plus de 15 comprimés par semaine ont un risque de crise cardiaque augmenté de 68 % et que le paracétamol est la première cause d’hospitalisation pour insuffisance hépatique aiguë

Alternatives au paracétamol

Les choses semblent claires : le paracétamol ne peut être utilisé que de manière très ponctuelle (3 jours maximum). D'une manière plus générale, l'aspirine est moins nocive, à condition de pouvoir la supporter (à éviter en cas de troubles de la coagulation sanguine). 

Les médicaments anti-inflammatoires classiques, uniquement disponibles sur ordonnance, sont moins toxiques pour le foie mais beaucoup plus pour les reins, dont la défaillance entraîne les mêmes conséquences que celle du foie. 

Au niveau des solutions naturelles, en cas de douleurs aiguës, la prise de 2 g de curcuma sous forme phospholipidique (2 gélules) est plus efficace que le paracétamol et n'a pas d'effet secondaire. Pour les douleurs chroniques, on peut aussi utiliser à nouveau le curcuma (3 gélules, réparties au long de la journée), mais aussi l'harpagophytum (griffe du diable) ou la boswellia. 

Et pour finir la lettre du jour, une petite question… 

Connaissez-vous quelqu’un qui tue les mouches comme ça ?

Si en 2017 vous croisez encore quelqu’un d’assez jobard (et je reste poli) pour utiliser un antimouches chimique, parlez-lui de ces trois solutions parfaitement naturelles, efficaces, et sans aucun risque pour la santé, que j’ai découvertes en lisant le journal Plantes & Bien-Être du mois de juillet (cliquez icipour en savoir plus sur Plantes & Bien-Être) : 

  • Le plus facile : un citron piqué de clous de girofles. Les clous de girofles sont très riches en essences. Ils dégagent une senteur aromatique antiseptique liée à l’un des composants principaux : l’eugénol. Les insectes et les parasites fuient cette senteur. Le citron est antiseptique, et son odeur un peu âcre dissuade les insectes. Pour plus d’efficacité (et cela permet de conserver plus longtemps le citron), déposer 4-5 gouttes d’huile essentielle de citron sur… le citron. 

  • Le plus odorant : les pots de plantes aromatiques à cultiver sur le rebord d’une fenêtre. Le basilic est souvent critiqué pour son inefficacité, mais il faut savoir qu’il existe plus de 50 variétés différentes, il faut donc choisir un basilic tropical ou basilic exotique car cette variété contient du méthyl-chavicol qui éloigne les insectes. C’est une variété différente du basilic grand vert, à larges feuilles, qui sert pour la cuisine. Il faut associer également d’autres aromatiques répulsifs d’insectes, en particulier la tanaisie aux qualités insecticides exceptionnelles. On peut compléter cet assortiment avec des plants de mélisse, de thym citronné, de verveine exotique, de géranium odorant. Ces plantes diffusent une odeur citronnée qui repousse mouches et moustiques. 

  • Le plus dissuasif : le spray dissuasif aux huiles essentielles (HE). Pour un flacon spray de 100 ml, prévoir 70 ml d’eau bouillie, 1 citron (jus), 30 ml de vinaigre blanc, 5 gouttes d’HE de basilic tropical, 5 gouttes d’HE de lavandin super, 5 gouttes d’HE de géranium rosat, 5 gouttes d’HE de menthe poivrée. 

Mélanger les huiles essentielles dans le vinaigre, puis rajouter l’eau additionnée du jus de citron. Agiter avant l’emploi. Pulvériser sur les rebords des portes et des fenêtres. 

Et les mouches iront voir ailleurs si vous y êtes. 

Santé ! 

Gabriel Combris 








Publicités : 

Avez-vous reçu votre livre gratuit ? Big Pharma veut le faire retirer de la vente ! Recevez-le gratuitement avant qu’il ne soit trop tard. Et découvrez comment soigner naturellement l’arthrose, le diabète, la dépression, l’insomnie etc. Cliquez ici pour en savoir plus. 

Il tue 2,5 millions de personnes par an : Il ne s’agit pas d’une maladie mais d’un ingrédient qui se cache dans votre cuisine et que vous consommez quotidiennement. Et pourtant, vous pouvez facilement le remplacer et éviter les risques d’accident cardiaque. Pour en savoir plus sur cet aliment-poison et découvrir d’autres conseils de santé, cliquez ici

Personne n’ose en parler : Huit millions de Français aujourd'hui prennent des médicaments contre le cholestérol. Il est pourtant démontré que ces médicaments ne diminuent pas le risque de décès par accident cardiaque. Il existe des méthodes naturelles et efficaces pour diminuer réellement le risque d’infarctus et d’AVC à découvrir ici


Pour être sûr de bien recevoir la lettre PureSanté sans qu'elle se perde dans votre boîte de messagerie électronique, visitez la page suivante

Cette lettre vous a plu ? Pour recevoir nos prochaines lettres PureSanté directement dans votre boite électronique,rendez-vous ici – inscription gratuite.
Si vous souhaitez commenter cet article, je vous invite à le faire ici 

Si vous pensez que ce message pourrait intéresser un ami ou un proche, n'hésitez pas à le lui transférer par email (utilisez la fonction "transférer ce message" dans votre boîte de messagerie électronique). Pour partager cet article, vous pouvez utiliser l'un des réseaux sociaux suivants : 

   

Sources :

[1] Soheila Nikakhlagh, Fakher Rahim et al. Herbal treatment of allergic rhinitis: the use of Nigella sativa. American Journal of Otolaryngology - Head and Neck Medicine and Surgery. 11; 32:402-407 

[2] Effectiveness of thymoquinone in the treatment of experimental asthma. 

[3]Comparative Study of Nigella sativa and Triple Therapy in Eradication ofHelicobacter pylori in Patients with Non Ulcer Dyspepsia 

[4] Abdullah O Bamosa, Huda Kaatabi, Fatma M Lebdaa, Abdul-Muhssen Al ELQ, Ali Al-Sultanb. Effet de la Nigella sativa sur le contrôle glycémique des patients atteints de diabète de type 2. indienne J Physiol pharmacol. 2010 Oct- déc; 54 (4):. 344-54 PMID: 21675032 

[5] http://yawatani.com/ 

[6] Les graines noires – partie 2 

[7] Sibghatullah Sangi, Shahida P Ahmed, Muhammad Aslam Channa, Muhammad Ashfaq, Shah Murad Mastoi . A new and novel treatment of opioid dependence: Nigella sativa 500 mgJ Ayub Med Coll Abbottabad. 2008 Apr-Jun;20(2):118-24. PMID: 19385474 

[8] From painkiller to empathy killer: acetaminophen (paracetamol) reduces empathy for pain 





Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie. 

PureSanté est un service d'information gratuit de SNI Editions.
Pour toute question, rendez-vous ici

Service courrier : Sercogest, 44 avenue de la Marne, 59290 Wasquehal - France 


11/07/2017

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 84 autres membres