TheChoupi06

TheChoupi06

Pour en finir avec les flatulences

Chère lectrice, cher lecteur, 

Les flatulences, ballonnements, etc., sont le signe d’une flore intestinale de mauvaise qualité. 

Votre flore intestinale rassemble des centaines de milliers de milliards de bactéries qui prolifèrent naturellement. Elles participent à vos défenses immunitaires mais peuvent aussi avoir des effets néfastes comme celui de produire des gaz qui, tôt ou tard, devront être évacués.

Les bactéries de fermentation

Comme tout être vivant, les bactéries ont besoin de nourriture pour vivre et se développer. Or, les bactéries qui fabriquent le plus de gaz, appelées bactéries de fermentation, ont une nette préférence pour les FODMAP, des sucres à chaîne courte qui se trouvent dans certains fruits et légumes. 

En grandes quantités, les FODMAP favorisent une prolifération anormale des bactéries de fermentation. D’où des dégagements de gaz difficiles à gérer pour l’intestin. 

Ce nom improbable – FODMAP – est l’acronyme de : 

Fermentable Oligo-saccharides Disaccharide Monosaccharide And Polyols

Où se cachent les FODMAP ?

Les FODMAP ne sont pas toujours évidents à identifier. Ce sont souvent des aliments bons pour la santé qu’il faut arrêter de consommer : avocats, légumes verts, etc. Le plus simple est de vous référer au protocole complet publié ici sur le site de Passeport Santé 

Les FODMAP se décomposent en 4 groupes, correspondant aux lettres du mot : 

    1. Les oligosaccharides (FODMAP)



      Ce sont les fibres sucres qui fermentent le plus. On les trouve dans le blé, l’orge, le seigle, les poireaux, l’ail, l’échalote, l’artichaut, la betterave, le fenouil, les petits pois, la chicorée, les pistaches, les noix de cajou, les légumineuses, les lentilles et les pois chiches [7]. 



    1. Les disaccharides (FODMAP )



      Ce sont des sucres doubles, comme le lactose du lait. On trouve aussi du lactose dans les fromages frais non affinés comme la mozzarella, la ricotta, etc. Les fromages comme le gruyère ou le parmesan, en revanche, contiennent peu de disaccharides, tout comme le beurre. Ils ne devraient donc pas provoquer de flatulences. 



    1. Les monosaccharides (FODMAP)



      Monosaccharide est un mot compliqué qui, en pratique, désigne un sucre simple. Ici, essentiellement le fructose. Le fructose est un sucre que l'on trouve dans les fruits, mais surtout dans les sirops sucrés industriels utilisés dans les boissons gazeuses, bonbons et sucreries. 



      Dès que vous mangez 

plus de fructose que de glucose

      , vous peinez à l'absorber dans l'intestin. Il passe alors dans le côlon où il fermente et provoque des gaz. 



      En dehors des sucreries industrielles, on trouve le plus de fructose dans les pommes, les mangues, les cerises, la pastèque, les asperges, le sucre de table, les pois mange-tout, le miel et le sirop de glucose-fructose. 



    1. Les polyols ou polyalcools (FODMAP)



      Ce sont les édulcorants utilisés pour remplacer le sucre dans de nombreux aliments industriels car ils sont très sucrants et faibles en calories. Par exemple le sorbitol, le mannitol, l’isomalt, le maltitol et le xylitol [8]. 



    On trouve aussi des polyols dans la nature : abricots, prunes, cerises, chou-fleur et poivrons verts.

Le régime pauvre en FODMAP

En 2005, Sue Shepard, une nutritionniste australienne a développé le régime pauvre en FODMAP. 

Il est indiqué pour soulager les symptômes du côlon irritable : flatulences, ventre gonflé et douloureux, excréments irréguliers ou diarrhéiques, odeur insupportable, etc.[1]. 

Les études ont montré que limiter les FODMAP est efficace pour réduire les symptômes dans 75 % des cas [3-6]. 

C’est sans doute pourquoi le régime pauvre en FODMAP a connu un succès fulgurant.

Comment suivre le régime pauvre en FODMAP

Voici comment pratiquer le régime pauvre en FODMAP : 

    • Vous devez d’abord supprimer les FODMAP de votre alimentation autant que possible pendant 2 mois.



  • Si les symptômes disparaissent, testez la réintroduction de chaque sucre, un par un. Vous identifierez ainsi les coupables et les aliments que vous tolérez. Ainsi, vous reconstituez peu à peu une alimentation variée. Il est rare de ne digérer aucun FODMAP. Selon les bactéries dominantes dans sa flore intestinale, chaque personne est capable de bien digérer certains FODMAP, avec un minimum de gaz.


Ce régime reste donc accessible : il n’impose pas de renoncer entièrement aux FODMAP sur le long terme.

Attention, le régime FODMAP affame la flore intestinale

Attention à bien respecter la durée du régime. Autrement, il finirait par perturber fortement votre flore intestinale et épuiser vos réserves en minéraux [1, 9]. 

Bien que certaines bactéries aient l'effet gênant de fabriquer beaucoup de gaz, elles ont néanmoins une utilité dans le côlon et les priver totalement, définitivement de nourriture, les ferait disparaître, ce qui n'est pas souhaitable.

De nombreuses autres solutions aux problèmes de digestion

Le problème des gaz ayant été résolu, cela ne signifie pas que tous les problèmes digestifs soient terminés. 

Les personnes qui souffrent du syndrome du côlon irritable, en particulier, devront aller chercher plus loin. 

C'est pour elles que nous avons répertorié les approches complémentaires dans le numéro spécial côlon irritable des Dossiers de Santé & Nutrition. Vous y trouverez également tous les conseils pratiques concernant les points suivants : 

    • Le côlon irritable est très souvent le résultat d’une mauvaise flore intestinale. Il est indispensable de vous intéresser aux probiotiques pour réensemencer votre intestin avec de bonnes bactéries.



    • Certains patients ont trouvé satisfaction en éliminant le gluten et le lactose. Tout le monde devrait faire l’essai (vous aussi !)



    • Comment utiliser les graines de psyllium qui régulent le transit intestinal (diarrhée ou constipation)



    • Découvrir les effets étonnants de l’huile essentielle de menthe qui soulage des douleurs au ventre



    • Exploiter la force du curcuma dont l’efficacité contre les indigestions, les douleurs abdominales et les flatulences a été démontrée lors d’un essai clinique (page 7)



    • Comment utiliser l’extrait de feuille d’artichaut pour soulager des crampes et de la constipation



    • Comprendre pourquoi les « tests d’intolérance alimentaire » coûtent cher mais n’apportent pas toujours de solution au syndrome du côlon irritable (page 5)



  • Connaître les 6 livres à lire pour mettre toutes les chances de votre côté dans votre lutte contre le syndrome du côlon irritable


Vous pouvez recevoir immédiatement ce dossier spécial côlon irritable en essayant les Dossiers de Santé & Nutrition. Mais ce n’est pas tout. Quatre autres cadeaux vous attendent si vous vous inscrivez dès maintenant. Venez les découvrir ici

Bien à vous, 

Eric Müller 


Publicités : 

Pas vu à la TV : Retrouvez toute l'actualité de la santé naturelle, indépendante et sans concession grâce àAlternatif Bien-Être, journal de référence de la santé naturelle, à découvrir ici (lien cliquable)

NOUVEAU ! Redécouvrez les vertus oubliées des plantes médicinales. Infusions, teintures-mères, décoctions, cataplasmes et onguents, apprenez les secrets de la médecine par les plantes en vous rendant ici

Sans effet secondaire  :  Un des plus graves problèmes de la médecine actuelle est que, par manque de temps, de formation, mais aussi pour des raisons légales, les médecins conventionnels ont tendance à ne PAS proposer à leurs patients des solutions naturelles, qui offrent pourtant de grands espoirs.
On sait pourtant aujourd'hui que des composés naturels peuvent contribuer à soulager douleurs et maladies, sans danger ni effet secondaire, et pour un coût dérisoire quand on a la bonne information. Pour en savoir plus, visitez la page ici



Pour être sûr de bien recevoir la lettre Néo-nutrition sans qu'elle se perde dans votre boîte de messagerie électronique, visitez la page suivante



Cette lettre vous a plu ? Pour recevoir nos prochaines lettres Néo-nutrition directement dans votre boite électronique, rendez-vous ici – inscription gratuite



Si vous souhaitez commenter cet article, je vous invite à le faire ici




Si vous pensez que ce message pourrait intéresser un ami ou un proche, n'hésitez pas à le lui transférer par email (utilisez la fonction "transférer ce message" dans votre boîte de messagerie électronique). Pour partager cet article, vous pouvez utiliser l'un des réseaux sociaux suivants : 

Partagez sur Twitter Partagez sur Facebook Partagez sur Pinterest Partagez sur Google + Partagez sur LinkedIn

 



Sources : 

Références : 

[1] LaNutrition.fr, Diminuer les FODMAPs : utile ou non ?, 31 mars 2015 //www.lanutrition.fr/bien-dans-son-assiette/bien-manger/les-regimes-sante/diminuer-les-fodmaps-utile-ou-non.html 

[3] Shepherd SJ, et al., A Diet Low in FODMAPs Reduces Symptoms of Irritable Bowel Syndrome. Gastroenterology. 2014 Jan;146(1):67-75.e5. 

[4] Gibson PR, Shepherd SJ. Evidence-based dietary management of functional gastrointestinal symptoms: The FODMAP approach. J Gastroenterol Hepatol. 2010 Feb;25(2):252-8. 

[5] Gibson PR et al., Dietary triggers of abdominal symptoms in patients with irritable bowel syndrome: randomized placebo-controlled evidence. Clin Gastroenterol Hepatol. 2008 Jul;6(7):765-71. 

[6] Barrett JS, et al., Dietary poorly absorbed, short-chain carbohydrates increase delivery of water and fermentable substrates to the proximal colon. Aliment Pharmacol Ther. 2010 Apr;31(8):874-82 

[7] Jean-Marc Dupuis, Le régime australien dont personne n’ose parler, Santé Nature Innovation https://www.santenatureinnovation.com/le-regime-australien-dont-personne-nose-parler/ 

[8] PasseportSante.net, FODMAP //www.passeportsante.net/fr/Nutrition/Dietes/Fiche.aspx?doc=diete-fodmap 

[9] Halmos EP, et al. Diets that differ in their FODMAP content alter the colonic luminal microenvironment. Gut 2015; 64 :93 –100. 






Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

Néo-nutrition est un service d'information gratuit de Santé Nature Innovation (SNI Editions). 
Pour toute question, rendez-vous ici

Service courrier : Sercogest, 44 avenue de la Marne, 59290 Wasquehal - France 



04/10/2015

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 84 autres membres