TheChoupi06

TheChoupi06

Vitamine D : « simply the best »

Vitamine D : « simply the best »


Chère lectrice, cher lecteur, 

J’avoue que c’est une interprétation très personnelle, mais je trouve que la célèbre chanson de Tina Turner « Simply the best » (« Simplement la meilleure ») est une ode déguisée à… la vitamine D. 

Evidemment, ce n’est pas ce qu’on voit immédiatement quand on regarde Tina Turner chanter sur scène : https://www.youtube.com/watch?v=rLi-KJJTSyc 

Mais observons les paroles dans le détail : 

« Tu me donnes tout ce dont j'ai besoin 

Tu me donnes les promesses d'une vie et un monde de rêves 

Chaque fois que tu me quittes je perds le contrôle 

T’es simplement la meilleure !! » 

Et maintenant regardez ce que disent les études scientifiques les plus récentes sur la vitamine D : 

  • Une grande étude parue en juin 2014 dans le British Medical Journal a indiqué que des taux bas de vitamine D sont liés à une augmentation de la mortalité de 57 % toutes causes confondues [1]. 

  • Selon une étude réalisée par les trois spécialistes de la vitamine D – WB Grant, CF Garland, et MF Holick – la seule Grande-Bretagne connaîtrait 22 000 morts de cancer en moins chaque année si la population avait un meilleur taux de vitamine D. 
    En incluant la France et les autres pays tempérés dans le calcul, on arriverait à des millions de vies sauvées chaque année. 

  • Si vous passez de l’état de carence (moins de 10 ng de vitamine D par mL de sang) à l’état optimal (entre 50 et 75 ng/mL), vus obtenez les effets suivants : 

    • Votre risque d’infarctus baisse de 50 % 

    • Votre risque de sclérose en plaques baisse de 80 % 

    • Votre risque de grippe baisse de 83 % 

    • Votre risque de fracture et d’ostéoporose baisse de 50 % 

    • Votre risque de diabète de type 1 baisse de 71 % 

    • Votre risque de cancer du sein baisse de 83 % 

    • Votre risque de cancer du côlon baisse de 80 % 

    • Votre risque de leucémie baisse de 50 % 

    • Votre risque de cancer du pancréas, de la vessie et du rein baisse de 65 à 75 % 

    • Votre risque d’asthme baisse de 63 % [2] 

Tout ça avec une simple vitamine, qui ne coûte que quelques centimes par jour ! 

C’est pas the best, la D ? 

Un petit problème (et une solution)


Et pourtant, malgré ces bienfaits incomparables pour la santé, l’Institut de veille sanitaire estime que 80 % des Françaisont une insuffisance en vitamine D (étude d’avril 2012) [3]. 

La vitamine D est rare dans l’alimentation. Notre principal apport vient en principe de notre peau, qui la fabrique sous l’effet des rayons solaires UVB. 

Mais encore faut-il s’exposer largement au soleil tous les jours ! 

Aujourd’hui, malheureusement, la plupart des Occidentaux passent l’essentiel de leur temps chez eux, au bureau, en voiture, dans les magasins, ou encore dans des institutions (écoles, hôpitaux, maisons de retraite). 

Il en résulte un déficit massif qui ne peut être compensé que par la prise quotidienne d’un complément de vitamine D, sous forme d’huile ou de comprimés. 

Concernant la dose, les spécialistes recommandent généralement de 2000 UI (unités internationales) à 6000 UI par jour pour un adulte, et de 500 UI à 2000 UI par jour pour un enfant (en fonction de son âge). 

Dans tous les cas, aucun risque d’intoxication n’est à craindre à ce niveau. Il n’a jamais été observé de cas de toxicité avec des doses inférieures à 40 000 Ul par jour, et ce pendant plusieurs années. Vous avez donc de la marge… 

Une dernière chose, veillez à bien choisir la vitamine D3 [4], qui passe deux fois mieux dans le sang que la vitamine D2.


Ces plastiques qui rendent gros et fatigué


Les phtalates sont des composés qui rendent les plastiques flexibles et faciles à mouler. 

On en trouve dans les cadres de fenêtres, les ballons, les rideaux de douche, les nappes, les imperméables, mais aussi dans les aliments industriels et les cosmétiques, puisqu’ils migrent très facilement des emballages vers les produits. 

Une étude Américaine [5] a montré que les individus les plus exposés aux phtalates avaient des taux de testostérone plus bas que les autres. 

Conséquences chez les femmes comme chez les hommes : fatigue, prise de poids, baisse de la libido, problèmes de mémoire et de concentration

En attendant une réaction des autorités de santé (d’ici le prochain millénaire probablement), on peut limiter son exposition à ces composés en évitant l’achat de produits cosmétiques superflus, en ne faisant jamais chauffer des emballages plastique et en diminuant la consommation de laitages dont les graisses concentrent les produits chimiques environnementaux. 

Un bain comme vous n’en avez jamais pris


Si je vous demande « savez-vous prendre un bain », je vois d’ici votre réponse : 

« Ben oui, je sais prendre un bain, ça ne va pas bien de poser des questions aussi idiotes !!! » 

Je reconnais que la question est un peu surprenante. Mais vous allez voir que ce n’est pas du tout aussi simple qu’on croit. 

D’abord, il s’agit de choisir la bonne température : 

  • Une eau tiède pour calmer les tensions nerveuses, musculaires, ou soulager les raideurs articulaires ? Ne dépassez pas alors 38°… 

  • Une eau chaude purificatrice, qui dilate les capillaires et stimule la combustion d’énergie dans les cellules 

  • Une eau froide (35°) fortifiante, qui augmente la pression artérielle et ralentit les battements du cœur ? 

Ce n’est pas tout : vous allez voir qu’un bain complet répond à d’autres règles encore plus précises. 

Et surtout qu’il faut y ajouter certaines plantes, sélectionnées avec précision et délicatesse. Pour cela nous vous montrons comment préparer un petit sachet en voile de coton à glisser sous le robinet pendant que le bain se remplit. 

Si vous voulez un bain réconfortant, mettez camomillelavande et rose dans votre sachet. Pour la peau douce : calendula et consoude. Un bain antidouleur, lui, se prépare avec un mélange bien dosé d’arnica et de reine des prés… 

Vous découvrirez aussi le bain de bras chaud contre le rhume (attention à bien le faire au coucher) ou encore le bain oculaire contre les irritations des yeux et des paupières… 

Voilà pour le bain complet. D’autres surprises ? Rendez-vous ici pour découvrir quelles plantes mettre dans votre bain et en quelles circonstances.


Flash ++ Faire sa pommade de consoude cicatrisante. On broie de la racine fraîche épluchée. La texture est gluante et collante. On la mélange à de la vaseline. On porte le tout à ébullition et on laisse reposer une nuit. La mixture est ensuite filtrée et mise en pot pour servir à tout moment. La vaseline se sera chargée des principes actifs de la consoude. Quant aux propriétés cicatrisantes de la consoude, elles sont dues à la présence en abondance d’allantoïne, agent efficace du renouvellement cellulaire. ++ Barres de céréales : c’est niet ! Vous avez peut être l’impression que c’est sain, bon pour votre ligne et votre santé. Erreur : les barres de céréales ne valent pas mieux que les barres chocolatées. Même si elles sont bio et issues du commerce équitable… Ces barres, souvent préparées à base de flocons d’avoine, ne comportent en fait que très peu de fibres (1 à 3 g seulement). En revanche, elles sont très riches en sucres ajoutés : beaucoup contiennent un mélange explosif de sucre, de sirop de maïs et de miel. Sans parler de celles qui ont des pépites de chocolat ou des fruits secs. Ces grandes quantités de sucres peuvent augmenter la glycémie, les niveaux d'insuline et favoriser l'inflammation. Un conseil : s’abstenir. ++ Et comme on dit au Japon, « celui qui confesse son ignorance la montre une fois, celui qui essaie de la cacher la montre à chaque fois ». 

Santé ! 

Gabriel Combris 



Publicités : 

Résistance : Libérez-vous des lobbies agro-alimentaires et pharmaceutiques grâce à Alternatif Bien-être, le journal de référence de la santé naturelle, à découvrir dans cette vidéo 

Sans effet secondaire : Un des plus graves problèmes de la médecine actuelle est que, par manque de temps, de formation, mais aussi pour des raisons légales, les médecins conventionnels ont tendance à ne PAS proposer à leurs patients des solutions naturelles, qui offrent pourtant de grands espoirs. 
On sait pourtant aujourd'hui que des composés naturels peuvent contribuer à soulager douleurs et maladies, sans danger ni effet secondaire, et pour un coût dérisoire quand on a la bonne information. Pour en savoir plus, visitez la page ici

Mauvaise réputation : Les hormones ont mauvaise presse. Elles sont pourtant des substances naturellement produites par l’organisme et indispensables au bon fonctionnement de votre corps, contrairement aux sucres, pesticides ou huiles trans. Apprenez-en plus grâce à l’un des tous meilleurs endocrinologues mondiaux dans cette vidéo.

Pour être sûr de bien recevoir la lettre PureSanté sans qu'elle se perde dans votre boîte de messagerie électronique, visitez la page suivante

Cette lettre vous a plu ? Pour recevoir nos prochaines lettres PureSanté directement dans votre boite électronique, rendez-vous ici – inscription gratuite.
Si vous souhaitez commenter cet article, je vous invite à le faire ici 

Si vous pensez que ce message pourrait intéresser un ami ou un proche, n'hésitez pas à le lui transférer par email (utilisez la fonction "transférer ce message" dans votre boîte de messagerie électronique). Pour partager cet article, vous pouvez utiliser l'un des réseaux sociaux suivants : 

   

Sources :

[1] Vitamin D and mortality : meta-analysis of individual participant data from a large consortium of cohort studies from Europe and the United States 

[2] Selon les données réunies par D*Action, organisme américain réunissant les spécialistes de la vitamine D, et dont l’ambition est d’éradiquer l’épidémie mondiale de déficience en vitamine D actuellement observée. 

[3] Medscape, voir article 3388747 

[4] Tripkovic L et al. Comparison of vitamin D2 and vitamin D3 supplementation in raising serum 25-hydroxyvitamin D status: a systematic review and meta-analysis. Am J Clin Nutr 2012;95(6):1357-64. 

[5] John D. Meeker, Kelly K. Ferguson. Urinary Phthalate Metabolites Are Associated With Decreased Serum Testosterone in Men, Women, and Children From NHANES 2011–2012. The Journal of Clinical Endocrinology & Metabolism, 2014
 



Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie. 

PureSanté est un service d'information gratuit de SNI Editions.
Pour toute question, rendez-vous ici

Service courrier : Sercogest, 44 avenue de la Marne, 59290 Wasquehal - France 


26/10/2016

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 84 autres membres