10 trucs pour impressionner vos amis en cuisine - TheChoupi06

TheChoupi06

TheChoupi06

10 trucs pour impressionner vos amis en cuisine

Chère lectrice, cher lecteur, 

Internet regorge de trucs et astuces pour gagner du temps en cuisine. Les gens les plus futés au monde vous livrent enfin leurs secrets. 

J’ai recensé les 10 meilleurs trucs pour impressionner vos amis en cuisine : 

Découper 20 tomates cerises en 5 secondes

Déposez toutes vos tomates dans une assiette. 

Posez une 2e assiette par dessus. 

Munissez-vous d’un long couteau à dents. Passez la lame à l’horizontale entre les 2 assiettes pour tranchez les 20 tomates d’un coup ! 

Voici une démonstration.

Presser un citron sans peine

Dans le feu de l’action en cuisine, les secondes sont comptées – surtout à la fin de la cuisson. Or c’est toujours le moment où il faut ajouter le citron. Et là… plus le temps d’aller sortir un presse-citron pour tourner et racler méthodiquement l’agrume pendant 2 minutes. 

Pour gagner du temps, vous commencez à presser le citron à la main directement sur la préparation. Et là, catastrophe ! Vous voyez une demi-douzaine de pépins tomber et disparaître dans votre préparation. Dans l’urgence, vous vous armez d’une fourchette pour aller repêcher les pépins enfouis – ce qui vous fera perdre 1 bonne minute. 

Alors que faire ? 

Assurez-vous que vous avez les mains propres. 

Pressez votre citron à la main au dessus de la préparation. Placez votre main libre sous le citron, paume vers le haut, doigts serrés, comme pour boire de l’eau. Faites passer le jus du citron à travers vos doigts qui retiendront les éventuels pépins. 

Voici une démonstration.

Séparer les jaunes des blancs sans stress

Rien n’est plus stressant que de séparer les blancs des jaunes. Surtout quand la recette précise : « ne surtout pas mélanger de jaune aux blancs ! ». Chaque fois qu’on le fait danser d’une coquille à l’autre, on l’imagine s’empalant sur le tranchant de la coquille. 

Pour arrêter de jouer les équilibristes, faites ceci : 

Cassez un ou plusieurs œufs dans une assiette. 

Munissez-vous d’une bouteille en plastique vide – sans son bouchon. 

Dirigez le goulot au dessus du jaune que vous souhaitez séparer. Serrez la main pour créer une dépression dans la bouteille. Desserrez la main pour créer un appel d’air qui va aspirer le jaune dans la bouteille – sans risque de l’abîmer. 

Vous pouvez remplir la bouteille de plusieurs jaunes à la fois. Déposez ensuite les jaunes où vous souhaitez. 

Voici une démonstration

De la pastèque à partager en bâtonnets

La pastèque est délicieuse, mais on s’en met partout en un rien de temps. 

Voici comment la déguster à plusieurs. 

Découpez la pastèque en deux. Posez une moitié à plat et découpez-la en tranches comme une tomate.

Gardez toutes les tranches collées ensemble et découpez des tranches perpendiculaires. Ne séparez pas les morceaux. Du dessus, vous aurez la forme de la demi pastèque, découpée en petits cubes. 

Chaque invité peut alors se servir un bâtonnet de pastèque sans faire tomber le reste de la structure. Et puis, un bâtonnet de pastèque, c’est facile à manger sans en faire couler dans ses manches. 

Se goinfrer de pastèque tout seul (!), mais sans perdre sa dignité !

Quand on règle le sort d’une pastèque, à la sauvage, en cachette dans la cuisine, et que quelqu’un nous surprend… on n’a pas l’air fin. 

Tel un rapace, courbé sur cette pastèque énorme, vous en avez jusqu’aux oreilles. Vous peinez à sourire car le sucre a cristallisé sur vos joues collantes. Le jus, après avoir coulé jusqu’aux coudes, est en train de vous longer le pourpoint. On n’entend que les « sluurrrrp » de votre bouche qui lutte pour ne pas laisser le jus lui échapper. Alors que plus bas, votre estomac est prêt à exploser tant il est gorgé d’eau – il a doublé de volume. 

Dans cette situation, difficile de garder sa dignité… 

Alors que faire ? 

Coupez des tranches d’épaisseur raisonnable. Découpez les bords de l’écorce mais gardez le milieu pour tenir la tranche. Vous obtiendrez une forme de losange. Ainsi vous pourrez manger la tranche à la main sans que l’écorce ne touche vos joues. 

Voici un exemple

Avocats, mangues, kiwis : LA méthode pour les peler

Il n’y a rien de plus pénible que de peler une mangue ou un kiwi. Trop souvent la peau se déchire, et pas facile de les éplucher avec un économe. 

Pour l’avocat, c’est sa chair qui s’arrache trop facilement. Impossible alors de présenter l’avocat tout entier. 

Voici la technique ULTIME (!) : 

Découpez la mangue, le kiwi, ou l’avocat en deux. 

Munissez-vous d’un (grand) verre. 

Positionnez l’extrémité du fruit sur le rebord du verre, avec la chair vers l’intérieur et la peau vers l’extérieur. Empalez le fruit sur le rebord du verre de manière à séparer la peau de la chair. 

Vous verrez, c’est magique ! Le rebord du verre va naturellement épouser la morphologie du fruit. Vous pourrez alors décoller la chair au plus proche de la peau, pour ne pas perdre un seul morceau de chair. 

Voici une démonstration

Découper un gâteau pour qu’il se conserve plusieurs jours

Devant un gâteau rond, on est tenté de couper des parts comme pour un camembert. Cela a plusieurs inconvénients : 

  1. Si le gâteau est épais, les tranches sont instables. On ne sait jamais s’il vaut mieux les servir debout ou bien couchées. 

  2. Si vous ne mangez pas le gâteau en une fois, la partie intérieure en contact avec l’air libre va sécher rapidement… comme avec un pain qu’on tranche au fur et à mesure. 

La méthode optimale consiste à découper des tranches dans le diamètre. 

Pour cela : coupez le gâteau en deux dans toute son épaisseur. Coupez une 2e fois en travers, parallèlement à la 1re découpe, à 1 cm d’écart. 

Vous obtenez votre 1re grande tranche de gâteau en plein milieu. Servez-la. Coupez-la en 2 portions selon l’appétit de vos convives. 

Rapprochez les deux moitiés de gâteau pour obtenir un ensemble homogène. 

Coupez à nouveau le gâteau en 2, perpendiculairement à la 1re découpe. Coupez une 2e fois en parallèle pour faire des tranches, comme la 1re fois. Servez les tranches et rapprochez les 2 moitiés de gâteau. 

Et ainsi de suite. 

À chaque étape vous obtenez un gâteau (à peu près) rond de taille plus petite. L’intérieur du gâteau n’est pas exposé à l’air libre. Il se conserve mieux. 

Ce découpage scientifique a été présenté il y a plus de 100 ans par le mathématicien Francis Galton. 

Voici une démonstration en images

Savoir si un avocat est mûr (sans l’ouvrir)

Vous allez me dire : « Jean-Marc, on la connaît ta technique. Il suffit de tâter l’avocat. S’il est légèrement mou, c’est qu’il est mûr. » 

Eh bien, non. Parce que tâter l’avocat échoue 1 fois sur 2. Voici pourquoi : 

Raison N°1 : avocat maltraité

L’avocat aura été tâté par 15 clients avant vous. Et forcément, à force d’être massé par tous les passants, l’avocat va finir par s’attendrir. Sa chair sera de la bouillie mais il n’en sera pas plus mûr qu’avant ! 

Raison N°2 : variété à chair ferme

Vous pouvez faire un mauvais diagnostic à cause de la variété d’avocat. 

Il peut s’agir d’une variété à chair ferme, comme l’avocat Hass (peau épaisse, granuleuse, de couleur brun-violacé à maturité, ou le Nabal d’Israël (rond, peau lisse veinée de noir). 

Les variétés à chair ferme sont La Fuerte (en forme de poire, peau fine, vert sombre), et Lula des Antilles (en forme de poire, peau lisse, vert jaune)

Raison N°3 : mauvaise palpation

Vous pensez qu’il doit encore mûrir alors qu’il est déjà en train de pourrir. Si vous aviez palpé l’avocat sur toute sa surface, vous auriez remarqué un ou deux petits creux sur son flan. 

Il est rare que l’avocat mûrisse uniformément. Résultat, quand vous l’ouvrez plein d’espoir, vous trouvez des taches noires immangeables alors que le reste est encore bon. 

Que faire ? 

L’astuce est d’inspecter le dessous du pédoncule de l’avocat – l’endroit où la tige rencontre le fruit. C’est le judas par lequel vous pouvez inspecter sa chair. 

S’il reste un morceau de pédoncule, il faut le retirer. 

Si le trou est vert clair, l’avocat n’est pas encore mûr. 

Si le trou est jaune, l’avocat est à point. 

Si le trou est jaune avec quelques petites taches noires, mangez-le sans attendre. 

Si le trou est noir, c’est trop tard… l’avocat a commencé à pourrir. 

Voici des explications en image

Ouvrez votre banane dans le bon sens, suivez l’exemple des singes

Nous avons tous appris à éplucher les bananes par la tige (la partie qui la relie au régime de bananes). 

Souvent, vous allez comprimer la banane pour créer une fissure sur le côté. À ce stade, la banane est déjà écrasée sous la pression. Il faut ensuite glisser l’ongle dans la fissure. Impossible à faire d’une main. 

Si vous avez déjà observé un singe mangeant une banane, vous verrez qu’il s’y prend autrement. Il parvient même à le faire avec une seule main. 

Pour l’imiter, prenez votre banane à l’envers – la tige vers le bas. Arrachez le petit bout noir que, de toute manière, vous n’êtes pas censé manger. La banane s’ouvrira bien plus facilement. 

Voici une démonstration.

Pour les enfants : une mandarine comme une ceinture de munitions

Si vos enfants rechignent à manger leur mandarine, présentez leur comme une ceinture de munitions. Expliquez que chaque munition leur donnera des forces pour rester en bonne santé et jouer toute la journée. Cela marche surtout avec les petits garçons qui adorent jouer aux cow-boys avec leur « piftolet ». 

Épluchez le haut et le bas de la mandarine. 

Déchirez l’écorce de haut en bas en un point. Dépliez la mandarine pour la mettre à plat. 

Séparez les quartiers les uns des autres. L’écorce forme une ceinture qui tient chaque quartier comme une munition. 

Voici un résumé en images

À votre santé ! 

Jean-Marc Dupuis 

PS : Cette lettre a été initialement publiée pour les adhérents du Club Santé Nature Innovation. Je la reproduis exceptionnellement. Pour en savoir plus sur le Club Santé Nature Innovation cliquez ici

****************************** 

Si vous n'êtes pas encore abonné à La Lettre Santé Nature Innovation et que vous souhaitez vous aussi la recevoir gratuitement, inscrivez-vous ici

****************************** 

Pour être sûr de bien recevoir La Lettre Santé Nature Innovation sans qu'elle se perde dans votre boîte de messagerie électronique, visitez la page suivante

****************************** 

Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie. 

La Lettre Santé Nature Innovation est un service d'information gratuit de Santé Nature Innovation (SNI Editions). 
Pour toute question, rendez-vous ici

Service courrier : Sercogest, 60 avenue du Général de Gaulle, 92800 Puteaux - France 



21/06/2015

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 97 autres membres