Cailloux dans les reins : c’est horrible ! - TheChoupi06

TheChoupi06

TheChoupi06

Cailloux dans les reins : c’est horrible !

Chère lectrice, cher lecteur, 

La douleur physique la plus terrible pour l’être humain est celle des cailloux dans les reins, aussi appelés « calculs rénaux ». 

Quand j’étais petit, je me demandais toujours pourquoi on parlait de « calculs ». Pourquoi pas cailloux ? 

Le mot calcul vient de calculus en latin, qui veut dire « osselet ». 

Les osselets sont les petits os de la colonne vertébrale des moutons. Ils sont principalement composés de calcium, et c’est le cas aussi des pierres ou cailloux qui se forment dans les reins. C’est pourquoi on les appelle « calculs », en vocabulaire médical. 

Pour la petite histoire, les enfants avaient toutes sortes de jeux avec les osselets. Et comme on leur apprenait à compter avec, c’est de là que vient le mot « calcul » en français. 

« Douleurs atroces »

Les médecins parlent de « douleur atroce et sporadique » pour désigner ce que ressent la victime de calculs rénaux. Sporadique veut dire « se produisant à intervalles irréguliers ». 

Imaginez que sur une échelle de douleur allant de 0 à 10, où 0 est l’absence de douleur et 10 la douleur maximale que vous puissiez imaginer ressentir, vous êtes à 10 ! C’est l’horreur. 

Malheureusement, ce problème est très fréquent. Il a beaucoup augmenté ces trente dernières années. 5 à 10 % des gens vivront une crise de colique néphrétique au cours de leur vie. C’est énorme : parmi mes lecteurs, des dizaines de milliers seront touchés ! 

Comment peut-on avoir des cailloux dans les reins ? D’où viennent-ils ? Pourquoi font-ils si mal et comment les éviter, et s’en débarrasser ? 

Nous allons voir tout cela. Et je vais vous indiquer un moyen naturel et très original de se soigner : aller au parc Astérix et faire un tour de Grand Huit ou de montagnes russes. C’est très sérieux, j’y reviens dans un instant, après une courte explication sur l’origine des cailloux dans les reins : 

Comment les cailloux se forment dans les reins

Les reins servent à filtrer le sang. 

Normalement, les déchets sont microscopiques. 

Ils sont dilués dans l’urine, qui coule dans de petits tuyaux dans les reins appelés uretères, vers la vessie. 

Mais il arrive que ces déchets « cristallisent », c’est-à-dire forment de petits grains. 

(la suite ci-dessous) 

Annonce spéciale

Recevez 40 idées de recettes sans lait & sans gluten

Dans le Guide pour une alimentation saine et gourmande de Benjamin Dariouch, vous découvrirez 40 recettes pour apprendre à cuisiner sans lait et sans gluten

Ce livre vous est offert pour tout abonnement d'essai au programme Se Régaler sans Lait et sans Gluten, qui vous permet de prévenir 91 maladies majeures.
 
Pour demander votre Guide et le recevoir immédiatement dans votre messagerie électronique, rendez-vous ici
 

Suite de la lettre de ce jour : 

En effet, ces déchets sont en grande partie des « sels » minéraux. Comme le sel que vous mettez dans l’eau, ils peuvent former des grains lorsque la concentration est trop forte. Cela se produit en particulier quand on ne boit pas assez d’eau. 

Ces grains peuvent être fins, mais ils peuvent aussi grossir. Ils finissent alors par former des petits cailloux qui bloquent les uretères. 

C’est ce qui provoque les douleurs appelées « coliques néphrétiques » (néphros veut dire « rein » en grec), qui se produisent dans les flancs. 

Solution

Les petits cailloux finiront par passer dans la vessie – après vous avoir torturé(e). 

Mais les plus gros cailloux doivent être cassés avec des ultrasons. Parfois, on est même obligé d’opérer en ouvrant les reins pour les retirer directement. 

Ces opérations sont pénibles et se produisent après (ou pendant) les coliques néphrétiques abominables. 

Mieux vaut prévenir que guérir, donc, et cela tombe bien car les solutions sont simples et agréables. 

  • La première mesure est de prendre l’habitude d’ajouter systématiquement quelques gouttes de citron et une rondelle dans votre carafe d’eau à table, ou dans votre verre. C’est bon au goût, rafraîchissant, mais c’est surtout excellent pour la santé, et pas que pour la vitamine C. Le citron augmente la quantité de citrate dans l’urine. Le citrate contribue à prévenir la formation de cailloux [1]. De plus, avec une eau citronnée, vous aurez plus de plaisir à boire et augmenterez votre absorption de liquide. 

  • Faites des tisanes de plantes « diurétiques », c’est-à-dire qui donnent envie d’uriner. J’ai parlé du pissenlit qui tient son nom de « pisse-en-lit », et qui mérite sa réputation. Mais nous connaissons tous les effets étonnants des asperges : l’eau de cuisson des asperges est particulièrement efficace. Avec le pissenlit et les asperges, les orties, le persil en infusion (infuser 2 g de persil dans 150 ml d’eau bouillante et boire 3 fois par jour) et la verge d’or (infuser 3 g d’herbe dans 150 ml d’eau bouillante) seront vos meilleurs diurétiques naturels. 

  • Augmentez vos apports en potassium. Le meilleur moyen de manger plus de potassium est de manger plus de légumes, épices et produits végétaux, en particulier les pommes de terre avec la peau, le concentré de tomate, le cacao, le café et la chicorée, les graines de cumin, le gingembre moulu, le poivre, le persil, les châtaignes, l’avocat, la banane et les abricots secs. Le potassium réduit l’excrétion de calcium (vous avez moins de calcium qui passe dans vos reins), ce qui a le double avantage de préserver votre masse osseuse tout en réduisant la formation de calculs rénaux. 

  • À noter qu’il existe un complément alimentaire très intéressant pour prévenir les calculs rénaux, le citrate de potassium : comme son nom l’indique, il contient à la fois du citrate… et du potassium. 

  • Réduire votre consommation d’aliments riches en oxalate. La plupart des calculs rénaux sont formés d’oxalate de calcium. L’oxalate est une substance qui se lie au calcium pour le faire cristalliser. Vous réduirez votre risque de calculs rénaux en diminuant votre consommation d’aliments riches en oxalate : les épinards, la rhubarbe, les bettes, la betterave et la fève de soja. 

Contre les douleurs

Il existe – n’est-ce pas merveilleux ? – une plante qui a l’étonnante vertu de soulager les douleurs provoquées par les spasmes des uretères en cas de crise de colique néphrétique. 

Il s’agit du pétasite officinal (Petasites hybridus). Prendre 7,5 à 15 mg de pétasine 2 fois par jour, pendant les repas. 

Médecine chinoise

L’acupuncture est souvent recommandée en cas de calculs rénaux. Les preuves scientifiques de son efficacité sont cependant limitées. 

Je préfère pour ma part miser sur une préparation à base de plantes chinoises, appelée Te Xiao Pai Shi Wan [2]. Il faut en prendre 6 à 8 comprimés, 3 fois par jour. 

Consultez un praticien de MTC (médecine traditionnelle chinoise) pour qu’il vous prescrive cette préparation, et vous indique un endroit fiable pour vous la procurer près de chez vous. 

Le Grand Huit

Enfin, je l’ai déjà mentionné, il y a cette étude très sérieuse sur le Grand Huit. Elle vient de sortir dans la revue médicale The Journal of the American Osteopathic Association. Les montagnes russes exercent une pression dans le ventre qui force les petits cailloux à passer, avant qu’ils ne deviennent trop gros et douloureux. Les personnes qui font régulièrement des tours ont donc moins de coliques néphrétiques que les autres ! 

Ces recherches, menées par des scientifiques de l’université du Michigan, ont fait suite à des témoignages de patients qui racontaient avoir été guéris après être allés à Disney World en Floride [3]. 

On suppose que les personnes qui pratiquent le trapèze acrobatique, la haute voltige, le saut à l’élastique, la Formule 1 et la moto de course bénéficient des mêmes effets ! 

C’est un encouragement à remettre du « piquant » dans nos vies. Jouer à Tarzan, ou à James Bond. Car il est évident que la station « vautré devant la télévision » ou « assis dans le fauteuil de ma voiture » toute la journée ne favorise pas la circulation des petites impuretés qui se coincent dans nos tuyaux. 

À ma connaissance, aucune recherche scientifique n’a encore été de ce côté pour expliquer l’explosion des calculs rénaux depuis trente ans. Il serait temps de creuser cette piste. 

À votre santé ! 

Jean-Marc Dupuis 

****************************** 
Publicités : 

Contre la désinformation : L'action conjointe de l'Union Européenne et des lobbys de l'industrie pharmaceutique menace les médecines naturelles. Bientôt, non seulement les traitements alternatifs risquent d'être interdits, mais les sources d'information sur les médecines naturelles disparaîtront elles aussi. 

Prenez dès aujourd'hui les devants ! Abonnez-vous aux Dossiers de Santé & Nutrition et restez en permanence au courant des dernières découvertes en pointe de la médecine naturelle. 

Découvrez les nouveaux traitements que Bruxelles n'a pas encore eu le temps d'interdire en regardant la présentation ici

NOUVEAU ! Redécouvrez les vertus oubliées des plantes médicinales. Infusions, teintures-mères, décoctions, cataplasmes et onguents, apprenez les secrets de la médecine par les plantes en vous rendant ici

Secrets de jeunesse pour une vieillesse heureuse : La médecine anti-âge fait actuellement des progrès étonnants. Vous pouvez en bénéficier en suivant les conseils du Docteur Hertoghe, président de l'Association Mondiale de Médecine Anti-âge. Rendez-vous ici

****************************** 

Si vous n'êtes pas encore abonné à La Lettre Santé Nature Innovation et que vous souhaitez vous aussi la recevoir gratuitement, inscrivez-vous ici

****************************** 

Pour être sûr de bien recevoir La Lettre Santé Nature Innovation sans qu'elle se perde dans votre boîte de messagerie électronique, visitez la page suivante

****************************** 

Si vous souhaitez commenter cet article, je vous invite à le faire ici

****************************** 

Si vous pensez que ce message pourrait intéresser un ami ou un proche, n'hésitez pas à le lui transférer par email (utilisez la fonction "transférer ce message" dans votre boîte de messagerie électronique). Pour partager cet article, vous pouvez utiliser l'un des réseaux sociaux suivants : 

Partagez sur Twitter Partagez sur Facebook Partagez sur Pinterest Partagez sur Google + Partagez sur LinkedIn


****************************** 

Sources : 

[1] Mayo Foundation for Medical Education and Research (Ed). Diseases & Conditions - Kidney Stones, MayoClinic.com. 

[2] Voir Te Xiao Pai Shi Wan

[3] Roller coasters could be a cure for kidney stones 

****************************** 

Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie. 

La Lettre Santé Nature Innovation est un service d'information gratuit de Santé Nature Innovation (SNI Editions). 
Pour toute question, rendez-vous ici

Service courrier : Sercogest, 44 avenue de la Marne, 59290 Wasquehal - France 



26/10/2016

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 96 autres membres