TheChoupi06

TheChoupi06

Cet oligoélément crucial pour votre santé

Le fer est un oligoélément indispensable au bon fonctionnement de votre organisme. 

C'est bien simple : vous ne pouvez pas être en bonne santé si vous manquez de fer. 

Le fer est un minéral indispensable pour jouir d'une bonne santé

Au début du XXe siècle, le chimiste français Gabriel Bertrand a découvert que la présence du fer, bien qu'en toute petite quantité, jouait un rôle essentiel au sein de notre organisme.

Le fer est présent dans l’hémoglobine des globules rouges qui transportent l'oxygène vers les cellules de votre corps. Il est également présent dans la myoglobine, une substance qui aide vos muscles à mettre de l’oxygène en réserve.

Le fer participe à plusieurs processus vitaux :

  • Il joue un rôle essentiel dans la production de l'adénosine triphosphate (ATP), la molécule d'énergie de chacune de vos cellules. 

  • Il aide votre système immunitaire à résister aux infections.

  • Il participe à la régulation de plusieurs fonctions essentielles dont la température de votre corps et votre résistance à l'effort.

  • Il intervient dans le développement de vos fonctions cognitives et la production de vos neurotransmetteurs. 

Selon l’Organisation mondiale de la santé, environ 25 % de la population mondiale souffre d’anémie, un manque de globules rouges dans le sang [1]. La moitié de ces cas serait due à une anémie ferriptive (carence en fer) qui se caractérise par une diminution du nombre de globules rouges dans le sang ou de leur teneur en hémoglobine. 

Une anémie légère n’a pas de conséquence grave sur la santé mais provoque tout de même une grande fatigue physique, l'impression de « ne plus avoir de force », des vertiges, une déprime, les jambes qui flageolent ou un essoufflement au moindre effort. 

Si vous souffrez de ces symptômes, il est possible que l'origine de ces troubles soit une carence en fer. 

Si la carence en fer n'est pas traitée, elle entraîne parfois de graves problèmes de santé comme des troubles cardiaques ou, pour les femmes enceintes, un risque accru de naissance prématurée. 

De nombreux facteurs peuvent causer une carence en fer

Dans notre alimentation, on trouve le fer sous deux formes : le fer héminique hautement biodisponible (taux d’absorption 15 à 20 %) qui provient de la viande et du poisson, et le fer non héminique (taux d’absorption 3 à 5 %), que l’on trouve dans les végétaux, les produits laitiers et les œufs. 

Le fer des aliments du règne végétal étant moins bien absorbé que celui du règne animal, si vous êtes un adepte du végétarisme ou que vous consommez peu de protéines animales, je vous recommande de consommer un aliment riche en vitamine C durant vos repas (ex : poivron rouge, brocoli, choux de Bruxelles, jus d’orange, etc.), de faire germer vos légumineuses et de limiter la consommation de céréales complètes pour améliorer l’absorption du fer.

Pour les femmes en âge de procréer et les enfants en croissance, sachez que les besoins en fer sont physiologiquement élevés et ne sont pas toujours couverts par l’alimentation, non pas en raison d’une trop faible consommation de viande ou de poisson mais à cause de l’apport excessif d’autres éléments qui bloquent l’absorption du fer. 

Enfin, avec l'âge, certains facteurs peuvent augmenter le risque de subir les effets d'une carence en fer : 

  • Une diminution de la capacité d’absorption des nutriments essentiels pouvant entraîner des risques de carence en fer malgré des apports alimentaires globalement suffisants.

  • Un faible apport de vitamine C provenant d'aliments qui en sont riches (agrumes, poivrons rouges et verts, brocoli, chou…). 

  • Un apport élevé en calcium. 

  • Un faible apport de fer héminique (le type de fer qui est le mieux absorbé et qui se trouve dans les aliments d'origine animale comme la viande, la volaille et le poisson). 

  • Certaines maladies chroniques et d'autres conditions qui peuvent affecter votre taux de fer. 

Par ailleurs, la cause la plus fréquente de carence en fer chez les personnes de plus de 50 ans est la perte de sang dans l'estomac et les intestins. Les causes de ces pertes de sang sont nombreuses : polypes, cancer de l'estomac et ou du côlon, ulcère gastro-duodénal, hernie hiatale, hémorroïdes, diverticulose, prise d'anti-inflammatoires… 

Comment réguler votre taux de fer

Vous pouvez facilement évaluer si votre taux de fer est optimal. Pour cela, vous devez réaliser une analyse sanguine et mesurer votre taux de ferritine, une protéine qui sert à emmagasiner le fer. Si vous souffrez d'une carence en fer, votre taux de ferritine sera inférieur à 30 ng/mL. S’il est supérieur à 150 ng/mL, vous êtes en excès. Mais les symptômes du manque de fer (tels que la fatigue ou la déprime), apparaissent dès que votre taux est inférieur à 50 ng/mL.

Si vous constatez que votre taux de ferritine est trop élevé, la solution est assez simple, vous devez donner votre sang. Il faudra réaliser 1 à 3 dons par an pour retrouver un taux de ferritine normal (entre 50 et 150 ng/ml). Si nécessaire, par exemple en cas d’hémochromatose, une maladie génétique qui vous fait retenir trop de fer, vous pouvez faire jusqu'à 1 don par mois sans encourir de risque pour votre santé mais ce genre de décision se prend généralement avec votre médecin. Réduire votre consommation de viande rouge pourra également aider à diminuer votre taux de fer, mais ce ne sera pas suffisant si vous souffrez d’hémochromatose.

Si au contraire vous souffrez d'une carence en fer, commencez par augmenter votre consommation d'aliments qui sont riches en fer héminique (viande, poisson). Vous devez également réduire votre consommation de produits laitiers et céréaliers, de légumineuses, de thé et de café car ceux-ci diminuent vos capacités d'absorption intestinale du fer. 

Si ces changements ne sont pas suffisants pour remonter vos niveaux de fer à un degré satisfaisant, vous pouvez également recourir à une supplémentation nutritionnelle adaptée. Dans ce cas, le choix d’un complément alimentaire en fer doit tenir compte de deux critères essentiels : la biodisponibilité et l’innocuité de la forme de fer utilisée. 

Les formes minérales de fer ne sont pas adaptées à votre métabolisme

De nombreux suppléments en fer sont disponibles sur le marché, mais nombre de ces produits ne tiennent que très partiellement compte de l’agressivité du fer ionisé pour les muqueuses digestives et des besoins en cofacteurs nécessaires à un métabolisme efficace du fer. 

En effet, le fer, bien qu’indispensable à la vie, peut également être très nocif pour les cellules humaines lorsqu’il est ionisé et peut provoquer des troubles digestifs en raison de son fort pouvoir oxydant – diarrhée, constipation, voire cancer à long terme [2]. 

Les formes minérales de fer, sélectionnées en raison de leur coût de revient très faible, sont mal absorbées, d’autant plus qu’elles sont privées en général de leurs co-facteurs métaboliques. Leur apport en supplémentation classique nécessite l’utilisation de doses importantes, ce qui augmente d’autant plus la présence de fer ionisé au niveau des muqueuses, avec les risques que cela implique pour l’organisme, particulièrement sur le long terme. 

Si votre taux de fer est trop bas, essayez cette solution efficace et sans effets secondaires

D’après plusieurs études, le fer sous forme organique, lié à des acides aminés, jouit d’une meilleure absorption intestinale et d’une bien moindre agressivité que les formes minérales généralement utilisées dans les médicaments anti-anémiques [3]. 

Sur le marché depuis plusieurs années, le complément alimentaire FERALIM apporte du fer sous une forme liée à des acides aminés, le bisglycinate de fer, hautement assimilable, et tous les cofacteurs connus à ce jour nécessaires à sa métabolisation (vitamines B6, B9, B12, cuivre, manganèse, molybdène, taurine), ainsi que des éléments favorisant son absorption intestinale et l’innocuité des résidus de fer non absorbés (sélénium, vitamine C, lactoferrine, caroténoïdes et oligosaccharides prébiotiques). 

Cette formulation particulièrement complexe garantit l'efficacité du produit sans entraîner d’effets secondaires néfastes comme on le voit trop souvent avec les produits vendus en pharmacie (douleurs abdominales, nausées, troubles du transit, etc.). 

Dans le cas d’un déficit modéré en fer, hors grossesse (taux d’hémoglobine 11-12 g/100 ml), 3 comprimés de Feralim par jour suffisent à rétablir des taux hématologiques normaux. 

Dans le cas d’un déficit modéré en fer en fin de grossesse ou d’un déficit plus important hors grossesse (taux d’hémoglobine 10-11 g/100 ml), 6 comprimés par jour peuvent être nécessaires. 

Des doses supérieures peuvent s’avérer utiles en cas de plus grands déficits en fer (taux d’hémoglobine inférieurs à 10 g/100 ml). Dans ce cas, un suivi médical sera indispensable.

Vous pouvez vous procurer FERALIM en vous rendant ici (lien cliquable)

Portez-vous bien,

François Mercier 


Publicités : 

Résistance : Libérez-vous des lobbies agro-alimentaires et pharmaceutiques grâce à Alternatif Bien-être, le journal de référence de la santé naturelle, à découvrir dans cette vidéo (lien cliquable)

Sans effet secondaire : Un des plus graves problèmes de la médecine actuelle est que, par manque de temps, de formation, mais aussi pour des raisons légales, les médecins conventionnels ont tendance à ne PAS proposer à leurs patients des solutions naturelles, qui offrent pourtant de grands espoirs. 
On sait pourtant aujourd'hui que des composés naturels peuvent contribuer à soulager douleurs et maladies, sans danger ni effet secondaire, et pour un coût dérisoire quand on a la bonne information. Pour en savoir plus, visitez la page ici

Mauvaise réputation : Les hormones ont mauvaise presse. Elles sont pourtant des substances naturellement produites par l’organisme et indispensables au bon fonctionnement de votre corps, contrairement aux sucres, pesticides ou huiles trans. Apprenez-en plus grâce à l’un des tous meilleurs endocrinologues mondiaux dans cette vidéo (lien cliquable)



Pour être sûr de bien recevoir la lettre Néo-nutrition sans qu'elle se perde dans votre boîte de messagerie électronique, visitez la page suivante



Sources : 

[1] Organisation mondiale de la santé. Worldwide prevalence on anaemia 1993-2005 Summary of the worldwide prevalence on anaemia [Consulté le 17 février 2011] World Health Oganization 

[2] Lund E. K., Wharf S. G., Fairweather-Tait S. J., Johnson I. T. Oral ferrous sulfate supplements increase the free radical-generating capacity of feces from healthy volunteers. Am J Clin Nutr. 1999 Feb ; 69(2) : 250-5. 

[3] Walker A. F., Marakis G., Christie S., Byng M. Mg citrate found more bioavailable than other Mg preparations in a randomised, double-blind study. Magnes Res. 2003 Sep ;16(3) :183-91.7. 

Hendricks G. M., Guo M. R., Kindstedt P. S. Solubility and relative absorption of copper, iron, and zinc in two milk-based liquid infant formulae. Int J Food Sci Nutr. 2001 Sep;52(5):419-28. 



Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

Néo-nutrition est un service d'information gratuit de Santé Nature Innovation(SNI Editions). Pour toute question, merci d'adresser un message àcontact@santenatureinnovation.com 



18/10/2014

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 89 autres membres