TheChoupi06

TheChoupi06

Dragées M&M's : la couleur à ne jamais manger

Neo-nutrition : La lettre de la nutritherapie

Le concept du M&M’s était pourtant simple : 

Une cacahuète trempée dans du chocolat puis enrobée de sucre, façon dragée, ce qui évite qu’elle ne fonde entre les doigts (« Fond dans la bouche, pas dans la main »). 

Ce n’est certes pas diététique, mais ça remontait le moral des soldats américains pendant la Seconde Guerre mondiale. 


M&ms


Aujourd’hui, M&M’s c’est 400 millions de bonbons produits par jour [1], un rouleau compresseur marketing (avec ces mascottes créées en 1973) et des mégastores de plusieurs étages à New York, Las Vegas, Orlando, Londres et Shanghai : 


m&ms

Ce qui fait le succès de M&M’s, c’est bien sûr d’avoir centré 
son marketing sur la couleur des bonbons.


Colorants artificiels

En soi, utiliser des colorants n’a rien de scandaleux. Dans la Rome antique, les sages disaient déjà : « Nous mangeons autant avec nos yeux qu’avec notre palais ». Cela fait partie des plaisirs de la vie de voir un curry jaune, une purée de carottes, un panier de myrtilles bleues, un coulis de framboises… 

Mais pour obtenir un spectre plus vaste de couleurs psychédéliques, M&M’s a tout misé sur les colorants artificiels. 

Depuis 1976, les associations de consommateurs alertent l’opinion, lancent des pétitions et tentent de faire pression sur le fabricant, Mars Inc., pour passer à des colorants naturels. 

Ces dernières années, les choses bougent… mais cela dépend des pays. M&M’s n’utilise pas les mêmes ingrédients partout. 

Aux Etats-Unis, les colorants restent très nocifs. En France, M&M’s a un peu adapté ses colorants. 

Passons donc à la loupe tous ces colorants M&M’s. 

Rouge : déjà interdit dans les années 1970

Déjà en 1976, M&M’s avait retiré le rouge suite à une interdiction. 

Et pour cause… Le colorant pétrochimique rouge amarante E123 est classé comme « probablement ou certainement » cancérogène par l’ARTAC (Association pour la recherche thérapeutique anticancéreuse) [2]. 

Mais M&M’s réintroduisit le rouge en 1986 en utilisant un autre colorant artificiel, le E129 rouge allura AC. 

Or, ce colorant E129 n’est pas anodin. Chez les souris, il est lié au cancer de la vessie [3]. Il favoriserait aussi l’hyperactivité chez les enfants prédisposés [4]. 

En France, le M&M’s rouge est obtenu avec le colorant naturel E120 acide carminique, aussi connu sous le nom de « carmin cochenille » [5]. Les cochenilles sont des petits insectes rouges découverts dans des cactus au Mexique. Leur couleur rouge les protège des prédateurs [6]. 

Les cochenilles sont donc exploitées pour faire du colorant E120 que l’on retrouve partout dans les préparations industrielles : dans les knackis [7], les merguez, le tarama, les bonbons fraises Tagada, la boisson Oasis, les poires au vin, la croûte de fromage à raclette, et les « Diots du Jura cuisinés au vin du Jura » (personne n’est épargné), etc. 

La France est le plus gros consommateur au monde de colorant E120 carmin cochenille. Certaines personnes développent des fortes réactions allergiques au E120, comme de l’asthme et des boutons sur la peau [8]. 

Bleu : le pire de tous

Pour le bleu, il y a deux colorants artificiels mélangés : 

E132 indigotine et E133 bleu brillant FCF. 

E132 indigotine est un colorant à base de pétrole. Il facilite les développements anormaux de cellules, notamment les tumeurs cérébrales chez les rats. 

C’est aussi un facteur d’hyperactivité chez les enfants. 

L’ingestion de E133 bleu brillant FCF produit des tumeurs malignes chez les rats. Il faut être prudent avec ce colorant si vous êtes sensible à l’aspirine. 

E133 a montré qu’il provoquait des réactions allergiques, et comme les autres colorants, E133 est soupçonné de causer l’hyperactivité chez les enfants prédisposés [9]. 

En France, on n’utilise qu’un seul colorant bleu, le E133 bleu brillant FCF5. Ça reste donc très nocif pour la santé ! 

C’est à mon avis la couleur à éviter à tout prix. 

Jaune : la solution était pourtant simple.

Le colorant utilisé pour le M&M’s jaune est E110 jaune orangé. C’est, à mon avis, le pire de tous. 

E110 est associé à : 

  • Cancer (tumeurs sur les reins) 

  • Hyperactivité 

  • Dégâts sur les chromosomes 

  • Diarrhée 

  • Nausées et vomissements 

  • Douleurs abdominales 

  • Réactions allergiques 

  • Rhinite (nez qui coule) 

  • Urticaire (plaques sur la peau qui démangent) 

  • Migraines 

  • Gonflements de la peau 

Il est déconseillé d’en donner aux enfants [10]. 

E110 est interdit en Norvège et en Finlande. 

Heureusement, en France le colorant E110 été remplacé par E100, c’est-à-dire de la curcumine (tout simplement !). 

Quelles couleurs reste-t-il ?

Dans un paquet de M&M’s classique, on trouve encore des dragées vertes, marron et orange. 

Pourtant la liste classique des ingrédients n’indique pas d’autres couleurs. 

Le Dr Frank Walmsley de la Trinity University du Texas faisait remarquer (je traduis) : « Comment peut-il y avoir un M&M’s vert s’il n’y a pas de colorant vert dans les ingrédients ? » 

Si vous vous souvenez de vos cours de physique (et de dessin), les trois couleurs primaires sont rouge (magenta), bleu (cyan) et jaune (en synthèse soustractive). 

En les mélangeant, vous pouvez obtenir toutes les couleurs du spectre. 

Vert = bleu + jaune 

Orange = rouge + jaune 

Marron = bleu + jaune + beaucoup de rouge 

Donc toutes les autres couleurs de M&M’s sont des cocktails de colorants synthétiques nocifs. À éviter. 

En France, il semble tout de même que pour rendre les M&M’s moins dangereux, la couleur orange s’obtienne maintenant en utilisant du bêtacarotène (E160a) et de l’apocaroténal 8’ (E160e)5, des colorants naturels orange proches de la carotte. 

Mais de même que les M&M’s contiennent de l’huile de palme, le bêtacarotène utilisé proviendrait du même palmier à huile dont les fruits mûrs sont orange. C’est donc un colorant sans danger si l’on ne réfléchit pas aux dangers environnementaux de l’exploitation des palmiers à huile. 


M&ms
Source : wrm.org.uy


L’apocaroténal 8’ provient probablement de l’épinard [11]. 

L’ingrédient fatal des M&M’s français

Pour mieux fixer la couleur extérieure, l’enrobage blanc sucré des M&M’s français contient également un colorant blanc, le dioxyde de titane E171. 

Depuis longtemps, on sait que le E171 est probablement cancérogène pour l’homme. 

Mais ces dernières années, on est passé à du dioxyde de titane en nanoparticules invisibles à l’œil nu – une vraie cochonnerie. On n’en retrouve pas seulement dans les M&M’s. Il y a aussi les chewing-gums, le hachis Parmentier, les dentifrices et les crèmes solaires. 

Ces nanoparticules minuscules déjouent tous les filtres et barrières de notre corps : les poumons, le foie, la peau… Elles se propagent partout, y compris dans votre cerveau [12]. 

Les nanoparticules peuvent casser l’hélice de votre ADN [13], contribuant à la mort de vos cellules et provoquant des inflammations des poumons, de la bouche et des intestins [14]. 

D’après certaines études, appliquer une crème solaire au dioxyde de titane sur un coup de soleil accélère le vieillissement de la peau et favorise l’apparition d’un cancer de la peau. 

Malgré tout, les autorités sanitaires estiment que les nanoparticules de dioxyde de titane sont sans danger. 

Pour vous donner une idée, beaucoup s’amusent à récupérer le dioxyde de titane des M&M’s [15] pour fabriquer… des panneaux solaires [16] ! 

C’est très sérieux… 

…et ça n’augure rien de bon, si vous me demandez mon avis. 

Le danger est-il réel ?

La quantité de colorant dans chaque dragée M&M’s reste assez faible. 

Pour chaque colorant, la dose journalière maximale conseillée est de l’ordre de 5 mg par kilo, soit 350 mg pour un adulte de 70 kilos. 

Le problème est que les colorants sont absolument partout, et surtout là où on ne s’y attend pas : le pain, le poisson fumé, la charcuterie, les cornichons, les croûtes de fromage, les fruits en sirop. 

Donc, les doses se cumulent. Et il faut admettre que les scientifiques sont dépassés par la complexité des effets « cocktail ». 

Voilà pourquoi il vaut mieux éviter les additifs par précaution. 

C’est toujours la même histoire

Des dangers alimentaires et sanitaires, comme le dioxyde de titane, les scientifiques en découvrent tous les jours. 

Il se passe de nombreuses années avant que le grand public en soit informé. D’habitude, il faut qu’une personne connue s’empare du sujet pour que les grands médias relaient enfin l’information. 

Ce système nous fait perdre des années précieuses. 

Pour y remédier, nous éditons une revue qui vous informe des scandales à venir dès que les premières recherches paraissent. 

Cette revue s’appelle Alternatif Bien-Être

En étant au courant bien avant tout le monde, vous pourrez informer votre entourage avant qu’il ne soit trop tard. 

  • Sur les dangers des médicaments anticholestérol (statines), nos lecteurs ont eu 3 ans d'avance  

  • Sur les adjuvants dans les vaccins : 12 ans d’avance 

  • Sur la pilule : 8 ans d’avance 

  • Sur l'aluminium dans les déodorants : 5 ans d’avance 

Découvrez Alternatif Bien-Être en regardant notre présentation ici

Bien à vous, 

Eric Müller 

P.S. : Il est urgent d'apprendre à lire ! 

A chaque fois que vous faites vos courses, vous êtes confronté au jargon incompréhensible des listes d’ingrédients. Voici la liste des ingédients toxiques à éviter absolument quand vous faites vos courses :
Liste des additifs toxiques


Ce tableau est issu du guide de survie au supermarché publié dans le numéro du mois de décembre d'Alternatif Bien-Être que vous recevez immédiatement lorsque vous vous abonnez à l'essai.  

Rendez-vous ici pour en savoir plus.




Publicités
 : 

Pas vu à la TV : Retrouvez toute l'actualité de la santé naturelle, indépendante et sans concession grâce à Alternatif Bien-Être, journal de référence de la santé naturelle, à découvrir ici (lien cliquable)

NOUVEAU ! Redécouvrez les vertus oubliées des plantes médicinales. Infusions, teintures-mères, décoctions, cataplasmes et onguents, apprenez les secrets de la médecine par les plantes en vous rendant ici

Sans effet secondaire : Un des plus graves problèmes de la médecine actuelle est que, par manque de temps, de formation, mais aussi pour des raisons légales, les médecins conventionnels ont tendance à ne PAS proposer à leurs patients des solutions naturelles, qui offrent pourtant de grands espoirs.
On sait pourtant aujourd'hui que des composés naturels peuvent contribuer à soulager douleurs et maladies, sans danger ni effet secondaire, et pour un coût dérisoire quand on a la bonne information.Pour en savoir plus, visitez la page ici



Les emails peuvent se perdre. Pour ne rater aucun de mes messages, ajoutez Néo-nutrition à vos contacts (voici comment faire). 



Cette lettre vous a plu ? 

Recevez mes prochaines lettres Néo-nutrition directement dans votre boite. C’est gratuit ! Inscrivez-vous ici



Vous pouvez publier ici votre commentaire sur cette lettre (ça me fait toujours plaisir). 



Si vous pensez que ce message pourrait intéresser un ami ou un proche, n'hésitez pas à faire suivre (utilisez la fonction "transférez ce message" dans votre boite de messagerie électronique). 

Les boutons ci-dessous vous permettent de partager cet article sur vos réseaux sociaux : 

Partagez sur Twitter Partagez sur Facebook Partagez sur Pinterest Partagez sur Google + Partagez sur LinkedIn



[1] How many "M&M's"® are consumed and produced each day?

[2] Additifs alimentaires, E123

[3] E129

[4] E129: Allura Red

[5] M&Ms Peanut - Mars Chocolat France - 330 g

[6] Il y a un bug dans vos blinis au tarama.

[7] E120 - Acide carminique

[8] A.I. Tabar et al., Asthma and allergy due to carmine dye; PMID 13679965; An Sist Sanit Navar. 2003;26 Suppl 2:65–73. 

[9] Additifs alimentaires, E133

[10] E110, Sunset Yellow, FCF Orange Yellow S, FD&C Yellow 6

[11] Wikipedia, Apocaroténal

[12] Amélie Padioleau, E171 : ce poison ne se cache pas que dans les bonbons…, Alternatif Bien-Être, N°109, octobre 2015, SNI Editions. 

[13] Schiestl R.H., Trouiller B., Reliene R., Westbrook A., Solai- mani P., Titanium Dioxide Nanoparticles Induce DNA Damage and Genetic Instability In vivo in Mice, Cancer Res November 15, 2009 69:8784-8789; Published OnlineFirst November 3, 2009. 

[14] Hussain, Salik, et al. «Research Carbon black and tita- nium dioxide nanoparticles elicit distinct apoptotic pathways in bronchial epithelial cells.» (2010). 

[15] How do you get the Titanium Dioxide Out of M and M's?

[16] Make a Solar Cell - TiO2/Raspberry based 



Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L'éditeur n'est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L'éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s'interdit formellement d'entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie. 

Néo-nutrition est un service d'information gratuit de Santé Nature Innovation (SNI Editions). 
Pour toute question, rendez-vous ici

Service courrier : Sercogest, 44 avenue de la Marne, 59290 Wasquehal - France 


14/05/2016

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 90 autres membres