TheChoupi06

TheChoupi06

Grains blancs (malodorants) sur les amygdales

« Cher Eric, 

Mes amygdales sont couvertes de petits morceaux blancs qui sentent le fromage. 

Je pense que ce sont des restes de fromage qui s’accumulent avec le temps. 

Est-ce grave ? 

Merci, 

C. L. » 

C’est bien du « fromage », mais pas de vache, ni de chèvre ou de brebis… 

C’est un problème fréquent mais peu connu. Il touche souvent ceux qui ont une mauvaise haleine persistante

Êtes-vous concerné ?

Les dentistes s’en préoccupent peu [1]. En général, vous le découvrirez par hasard, le jour où vous tousserez un petit morceau blanc-jaunâtre. 

En l’inspectant de près, vous découvrirez que ce petit bout pâteux concentre une odeur repoussante. 

Dégoûté, vous tentez de vous débarrasser de ce petit bout collant, puis vous vous lavez les mains. 

Le lendemain, vous toussez à nouveau et vous sentez qu’un nouveau petit morceau malodorant atterrit sur votre langue. 

Cette fois, vous comprenez qu’il y a un problème. 

Devant la glace, la bouche grande ouverte, vous bloquez votre gorge comme si vous cherchiez à vomir. Vos amygdales sont alors visibles et vous constatez qu’elles sont couvertes de boutons blancs. 

En inspectant de plus près, vous comprenez que vos amygdales ont des trous qui débordent de pus solide. Ce « pussolide », ce sont les petits bouts blancs que vous toussez. 

En poussant sur votre amygdale ou en grattant la surface avec l’ongle, vous parviendrez à éjecter d’autres morceaux blancs. 

Vous vous inquiétez. 

Faut-il s’en inquiéter ?

Aussi repoussantes que puissent être des amygdales dans cet état, il n’y a pas de raison de s’inquiéter. 

Ce n’est pas une infection. 

Cette matière qui infeste vos amygdales s’appelle du caséum, du latin « fromage ». 

La production de caséum est un phénomène naturel qui touche beaucoup de monde. Particulièrement les personnes qui ont les amygdales « caverneuses ». 

Beaucoup souffrent en silence, dégoûtés par leurs amygdales, sans comprendre ce qui se passe. 

Dans vos amygdales, une fabrique à fromage

Vos amygdales récoltent du mucus, des cellules mortes et d’autres débris dans leurs cavités. 

Au fil du temps, la matière s’agrège en petits morceaux blancs qui dépassent rarement les 5 millimètres de diamètre. Les bactéries viennent se nourrir de ces amas de déchets, leur donnant cette odeur pestilentielle. 

Une mauvaise haleine au quotidien



Des médecins brésiliens ont suivi des patients atteints d’angine – une inflammation des amygdales. 75 % de ceux qui avaient une mauvaise haleine avaient aussi du caséum sur les amygdales. Seuls 6 % de ceux qui avaient une haleine normale avaient du caséum. 

Le Dr Harold Katz, auteur de « La bible de la mauvaise haleine », explique que le nombre de personnes concernées par le caséum a considérablement augmenté ces dernières années. C’est devenu l’un des principaux sujets de conversation avec ses patients. 

Un phénomène nouveau

Le phénomène du caséum reste très mal compris. Pour l’instant il existe deux explications à ce phénomène nouveau : 

  1. Certains médicaments chimiques ont pour effet secondaire d’assécher la bouche. En l’absence de salive, les bactéries de la bouche sont libres de se multiplier sans entrave – surtout si vous mangez beaucoup de sucres et de glucides comme le pain, les pâtes, et les pommes de terre. 

    Chaque génération de bactéries vit 30 minutes. Cela fait des quantités de bactéries mortes et autres déchets qui ne seront pas évacués par la salive, mais qui viendront s’accumuler au creux de vos amygdales. 

    Voici les principaux médicaments qui peuvent assécher la bouche : les somnifères (comme le Noctran), les antidépresseurs (comme le Prozac et le Laroxyl), les antihypertenseurs (comme le Catapressan), les antidiarrhéiques (Lopéramide), les antinauséeux (comme le Scopoderm) [2]. 

  2. L’autre raison, c’est que les médecins ORL opèrent bien moins volontiers des amygdales qu’il y a trente ans. À l’époque on opérait dès qu’un enfant avait des angines à répétition. L’expérience a montré que l’ablation des amygdales offre un mauvais rapport prix-risque-bénéfice. Le risque d’hémorragies graves nécessite un suivi médical strict et coûteux [3]. 

(la suite ci-dessous) 

Annonce spéciale

Formation en nutrition

Autrefois, pour vous former à la nutrition auprès de professionnels, vous deviez chercher une école. Il fallait vous déplacer pour suivre un de leurs programmes souvent rigides et coûteux. 

Il était difficile de comprendre les intervenants qui utilisaient un vocabulaire technique et des notions de biologie à un niveau universitaire. 

Aujourd'hui, il existe une méthode simple, peu coûteuse, et accessible à tous ceux qui n'ont pas de formation supérieure en biologie. Vous pouvez vous former à distance et avancer à votre rythme. 

Cet outil de formation, ce sont Les Dossiers de Santé & Nutrition du Dr Jean-Paul Curtay. Pour les découvrir, rendez-vous ici (lien cliquable).


Suite de la lettre de ce jour : 

Aujourd’hui, on opère des amygdales lorsqu’elles gênent la respiration la nuit et dans de très rares cas où un enfant aurait plus de 4 angines par an. 

Et c’est tant mieux, car les amygdales ne sont pas là par hasard. Elles ont une réelle utilité puisqu’elles participent aux défenses naturelles en produisant des anticorps. Les amygdales repoussent les invasions infectieuses par la bouche, tout comme les végétations défendent les voies nasales. 

Les personnes à qui l’on a retiré les amygdales sont moins bien protégées contre les infections. Cela s’est révélé dangereux à long terme. 

Que faut-il faire contre le caséum ?

Même si l’ablation des amygdales paraît tentante, vous comprenez qu’elle n’est pas la meilleure solution. 

D’ailleurs, il n’y a pas de solution miracle. La méthode simple est souvent la plus efficace : 

Faites une toilette régulière de vos amygdales. À l’aide de votre doigt ou d’un coton-tige, grattez vos amygdales pour en extraire les grains blancs. 

Ainsi vous minimiserez les désagréments, mauvaise haleine et éjections intempestives. 

Certains pratiquent des gargarismes à l’eau chaude (sans alcool) avec de bons résultats. 

D’autres préfèrent utiliser un jet dentaire qui projette de l’eau sous pression. Quelques rafales sur les amygdales permettent d’éjecter des morceaux de caséum. 

Vous aurez sans doute à répéter l’opération tous les 2 mois. 

Ne pas désespérer

Il ne faut pas désespérer. Il n’est pas dit que vous aurez du caséum toute votre vie. 

Beaucoup expliquent que leur problème de caséum n’a duré que quelques mois avant de disparaître spontanément. 

Bien à vous, 

Eric Müller 


Publicités : 

Mauvaise réputation : Les hormones ont mauvaise presse. Elles sont pourtant des substances naturellement produites par l'organisme et indispensables au bon fonctionnement de votre corps, contrairement aux sucres, pesticides ou huiles trans. Apprenez-en plus grâce à l'un des tous meilleurs endocrinologues mondiaux dans cette vidéo (lien cliquable)

Avant-première : Alors que se multiplient les scandales autour des médicaments chimiques, une petite élite de personnes bien informées bénéficie, elle, de traitements naturels auxquels le grand public n'aura pas accès avant des années.
Vous pourriez peut-être faire partie de ce club très fermé, vous aussi. Allumez le son de votre ordinateur et regardez sur la présentation qui se trouve ici

Pas vu à la TV : Retrouvez toute l'actualité de la santé naturelle, indépendante et sans concession grâce àAlternatif Bien-Être, journal de référence de la santé naturelle, à découvrir ici (lien cliquable)



Pour être sûr de bien recevoir la lettre Néo-nutrition sans qu'elle se perde dans votre boîte de messagerie électronique,visitez la page suivante



Cette lettre vous a plu ? Pour recevoir nos prochaines lettres Néo-nutrition directement dans votre boite électronique,rendez-vous ici – inscription gratuite



Si vous souhaitez commenter cet article, je vous invite à le faire ici




Si vous pensez que ce message pourrait intéresser un ami ou un proche, n'hésitez pas à le lui transférer par email (utilisez la fonction "transférer ce message" dans votre boîte de messagerie électronique). Pour partager cet article, vous pouvez utiliser l'un des réseaux sociaux suivants : 

Partagez sur Twitter Partagez sur Facebook Partagez sur Pinterest Partagez sur Google + Partagez sur LinkedIn

 



Sources : 

[1] In Tonsils, a Problem the Size of a Pea 

[2] Doctissimo, Bouche sèche 

[3] Ablation des amygdales : un risque avéré 



Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L'éditeur n'est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L'éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s'interdit formellement d'entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

Néo-nutrition est un service d'information gratuit de Santé Nature Innovation (SNI Editions). 
Pour toute question, rendez-vous ici

Service courrier : Sercogest, 44 avenue de la Marne, 59290 Wasquehal - France 



11/11/2015

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 91 autres membres