TheChoupi06

TheChoupi06

Le premier homme qui vivra 1000 ans est déjà né

Chère lectrice, cher lecteur, 

« Je crois que la première personne qui atteindra mille ans est aujourd’hui sexagénaire », disait le chercheur anglais Aubrey De Grey il y a déjà dix ans, en 2004 [1]. 

Cela semblait fou. Mais cet étrange discours s'est aujourd'hui répandu dans les médias. 

Dans le journal Le Monde du 3 juin 2013, le médecin fondateur du site Doctissimo reprenait cette promesse : 

« La révolution biotechnologique pourrait permettre l'impensable en accélérant le grignotage de la mort », expliquait-il. 

« C'est une conviction dans la Silicon Valley, notamment parmi les dirigeants de Google : le futurologue Ray Kurzweil, nouvel ingénieur en chef de la firme californienne, est à l'avant-garde de l'idéologie transhumaniste qui vise à “euthanasier la mort”.[2] » 

En 2013, Google a en effet lancé Calico, créé au cœur du mystérieux laboratoire « Google X ». Objectif : « Relever le défi du vieillissement et des maladies associées », augmenter l’espérance de vie de vingt ans d’ici 2035… pour finalement « tuer la mort » [3]. 

Grâce à l'ingénierie génétique, aux nanotechnologies, à l'informatique et à la robotique, ils cherchent à créer une nouvelle sorte d'homme, amélioré. Un homme plus performant, capable de vivre de plus en plus longtemps en remplaçant ses organes défaillants grâce aux nouvelles technologies. 

Cela paraît invraisemblable (et probablement dangereux !) mais le discours de base d'Aubrey De Grey, lui, n'est pas absurde.

Ce qui n'est pas si absurde

Aubrey De Grey explique que le vieillissement du corps humain n'est pas un phénomène uniforme ni général. Ce sont en fait des mécanismes bien identifiés : des cellules qui meurent ; des mutations d'ADN qui provoquent des cancers ; des usines à énergie dans les cellules, les mitochondries, qui ralentissent et disparaissent ; des radicaux libres et des résidus qui s'accumulent dans les cellules et entre les cellules, diminuant l'élasticité des tissus, des organes, ralentissant les fonctions biologiques. 

C'est l'accumulation de tous ces phénomènes qui fait qu'une personne jeune, à la peau douce, aux muscles fermes, aux articulations souples, aux cheveux épais et aux yeux pétillants devient avec le temps ridée, vieillie, rigide, bloquée… puis meurt. 

Nous mangeons et respirons aussi, malheureusement, des produits qui accélèrent le phénomène : ainsi par exemple la fumée des pots d'échappement et de la cigarette est pleine de radicaux libres qui oxydent les cellules et font muter l'ADN. Les aliments trop cuits, brûlés, provoquent une sclérose (rigidification) de nos tissus musculaires et artériels, ce que les spécialistes appellent la « glycation ». Nos articulations, nos artères et notre cerveau souffrent enfin beaucoup de l'inflammation, qui provoque l'arthrose [4], l'athérosclérose [5], la dépression [6]et l'Alzheimer [7]. 

Plutôt que de chercher la pilule miracle qui donnera la vie éternelle, Aubrey De Grey conseille de prendre des mesures ciblées pour empêcher chacun de ces phénomènes de se produire. Ou du moins les ralentir.

Des nutriments ciblés pour ralentir tous les processus de vieillissement

Cela paraît compliqué mais il existe en effet de nombreux produits dans notre alimentation naturelle qui, de façon ciblée, détoxifient l'organisme, détruisent les radicaux libres, régénèrent les mitochondries, protègent les cellules, luttent contre l'inflammation et la glycation. Certains sont extrêmement puissants ! 

Le laboratoire Cell'Innov a réuni plusieurs d'entre eux dans un seul produit de complémentation nutritionnelle. 

Il contient de l'extrait d'écorce de pin – un nutriment bien connu sous sa forme brevetée appelée « Pycnogénol® » – contre l'inflammation, du CoQ10, qui est un des meilleurs antioxydants, intervenant dans la production d'énergie mitochondriale, de l'apigénine, un puissant nutriment anticancer, de la bêta-alanine efficace contre la glycation, et del'huperzine A pour la protection des neurones. 

C'est donc un quintuple blindage contre le vieillissement, une armure de protection à 5 couches contre le vieillissement qui vous grignote jour après jour, année après année, de la surface de votre peau au plus profond de vos cellules, de la pointe de vos pieds au sommet de votre crâne. 

Combien d'années de vie en bonne santé allez-vous gagner avec ce complément nutritionnel étonnant ? Pouvez-vous ainsi éviter à votre conjoint les graves maladies liées au vieillissement comme l'Alzheimer et le cancer ? 

Impossible de promettre quoi que ce soit, évidemment : nous ne sommes pas du tout dans le « transhumanisme » à la Google !! 

Néanmoins, quoi de plus logique, de plus évident même, que de protéger ses cellules,ses organes vitaux, le cerveaumême, avec une combinaison de nutriments naturels dont le corps a de toutes façons besoin pour fonctionner normalement ? 

C'est la logique de ce complément alimentaire assez révolutionnaire et c'est pourquoi je me permets de vous en dire un peu plus sur tous ses composés, même si c'est un peu technique. 

Agent antivieillissement n°1 : l'extrait d'écorce de pin (Pycnogénol®)

Le Pycnognéol® est un extrait breveté bien connu d'écorce de pin. 

C'est un « homme-orchestre », capable à lui tout seul de protéger les articulations, la rétine [8] et la peau contre les dégâts causés par les UV (rides) [9]. 

Son mécanisme d'action est le suivant : il neutralise le facteur NF-kB, responsable de la mobilisation des médiateurs pro-inflammatoires en cas d'arthrose ainsi que les enzymes métalloprotéinases matricielles (MMP) responsables de la dégradation du collagène des cartilages [10], les gènes des Cox-2 et Lox-5 (5-lipooxygénase), deux enzymes associées à un grand nombre de maladies inflammatoires [11], et les protéines C-réactives (CRP) qui sont des marqueurs inflammatoires [12]. Il contient également une combinaison naturelle d'antioxydants (procyanidines, bioflavonoïdes) et d'acides organiques. 

Ainsi la prise de Pycnogénol® réduit de façon drastique le niveau d'inflammation dans l'organisme. Mais en même temps, c'est comme si vous envoyiez des légions de molécules antioxydantes dans votre corps pour supprimer les radicaux libres néfastes. 

Rappelons que les radicaux libres sont responsables de plus de 100 troubles et maladies liés à l'âge, comme les rides, la cataracte, l'emphysème, Parkinson et le cancer.

Agent antivieillissement n°2 : la Coenzyme Q10

La CoQ10 est réellement une substance extraordinaire. Sa découverte a valu le prix Nobel au chercheur anglais Peter Mitchell, en 1978. 

C'est aussi un puissant antioxydant, mais son intérêt principal ici est de rejoindre les mitochondries où il joue le rôle d'étincelle pour déclencher la production d'énergie cellulaire. 

Les mitochondries sont les usines à électricité de nos cellules. Lorsqu'elles ralentissent ou cessent de fonctionner, de nombreuses maladies peuvent se déclencher : insuffisance cardiaque, fatigue chronique, maladie d'Alzheimer, diabète, maladie de Parkinson. Cela peut aussi provoquer vieillissement, fonte musculaire et obésité. Les alimenter en CoQ10 par la complémentation nutritionnelle est un moyen important de prévention. 

Tous nos organes vitaux, et en particulier notre cœur et notre cerveau, ont besoin d'un apport continu de CoQ10 pour fonctionner. Mais c'est aussi le cas pour l'ensemble des 10 000 milliards de cellules que vous avez dans votre corps. 

Quand vous êtes jeune, en bonne santé et plein de vie, votre foie fabrique suffisamment de CoQ10 pour fournir la puissance nécessaire à votre cœur, vos poumons, vos muscles, et pour contrer les radicaux libres. L'énergie et la protection de vos organes vitaux (cœur et cerveau), de votre peau, de vos cheveux et de vos yeux sont assurées. 

Le problème survient quand le vieillissement, les problèmes de santé, la prise de médicaments et une mauvaise alimentation diminuent la production naturelle de CoQ10 dans votre corps. 

À votre 50e anniversaire, vous produisez 25 % de CoQ10 en moins qu'à 20 ans, ce qui peut expliquer pour une grande partie les symptômes du vieillissement (à 80 ans, la diminution peut atteindre 65 %). Des problèmes de mémoire et des maladies cardiaques (ischémies) peuvent alors apparaître. 

Le manque de CoQ10 a été lié à de si nombreuses maladies qu'il est impossible de toutes les citer : cancer, maladies cardiovasculaires, Alzheimer, problèmes de prostate, Parkinson, migraines, dégénérescence maculaire liée à l'âge, etc. 

Les bénéfices les mieux documentés sur la CoQ10 concernent la santé cardiovasculaire : les auteurs d'une méta-analyse publiée en 2006 se sont penchés sur 11 essais cliniques (319 sujets en tout), et ont conclu à l'effet bénéfique de la CoQ10 sur les patients souffrant d'insuffisance cardiaque congestive [13]. 

Les résultats d'essais cliniques préliminaires et d'études de cas indiquent que la CoQ10 pourrait prévenir les récidives et l'apparition de l'athérosclérose chez les personnes ayant subi un infarctus du myocarde [14]. 

Enfin, d'après le Dr Peter Langsjoen, spécialiste mondialement reconnu de cette molécule naturelle, la CoQ10 est « entièrement sûre, sans aucune toxicité, selon plus de 100 études publiées ». 

Agent antivieillissement n°3 : la bêta-alanine

Un phénomène de vieillissement très largement ignoré du grand public et pourtant fondamental est la glycation. 

Plus vous avez de sucre dans le sang, plus la glycation est importante et plus vous vieillissez. Les effets secondaires catastrophiques du diabète sur les artères sont provoqués par la glycation : le sucre dans le sang détruit les capillaires (petits vaisseaux sanguins), empêchant l'irrigation des organes, qui meurent. D'où les personnes diabétiques qui deviennent aveugles, et dont les orteils ou pieds « pourrissent » et doivent être amputés (le diabète est la première cause d'amputation en temps de paix). 

À l'échelle microscopique, la glycation s'apparente à une sorte de « caramélisation » de vos organes. 

Prenez le cas de votre peau par exemple. Avec le temps, les molécules de sucre de votre sang viennent se lier aux protéines situées dans votre derme. Vos fibres de collagène et d'élastine deviennent rigides, puis cassent sous l'effet de la glycation. Ces cassures entraînent des rides, un relâchement de l'épiderme, une sécheresse cutanée et des difficultés de plus en plus grandes à cicatriser. 

Le même phénomène a lieu au niveau des artères, qui deviennent rigides, des cellules des reins, ou de la cataracte. Après plusieurs dizaines d'années, la glycation de vos tissus est suffisamment forte pour commencer à devenir visible et même gênante car potentiellement cause de maladies graves (artériosclérose, insuffisance rénale, rétinopathie diabétique, cataracte). 

D'où l'importance cruciale de lutter contre la glycation pour ralentir le vieillissement à tous ces niveaux. 

C'est là que la bêta-alanine est intéressante. C'est un acide aminé qui exerce une action antiglycation prouvée scientifiquement. Lorsque vous l'ingérez, la bêta-alanine se transforme en carnosine, qui empêche la formation de « produits de glycation avancés » (AGE pour Advanced Glycosylation End-product) [15]. 

De plus, la carnosine se lie à des groupes carbonyles potentiellement dangereux qui attaquent des protéines enfoncées dans la membrane cellulaire, se lient à elles et les neutralisent. 

La carnosine ne fait pas qu'empêcher la glycation, elle élimine aussi les « produits de glycation avancée » qui se sont précédemment créés, restaurant ainsi un fonctionnement normal de la membrane cellulaire [16]. 

Si vous mangez régulièrement de la viande, vous consommez déjà sans le savoir de la carnosine. Mais deux faits très simples expliquent pourquoi elle n'exerce pas cet effet anti-âge de façon visible. 

Premièrement, votre apport maximum journalier par voie alimentaire est de 25 à 50 mg, alors que les effets cités ci-dessus ne s'observent qu'à partir de 1500 mg. 

Ensuite, vous avez dans votre tube digestif une « enzyme », c'est-à-dire une substance qui détruit la carnosine. Cette enzyme s'appelle la carnosinase. 

Pour observer les effets anti-âge présentés ci-dessus, il est donc nécessaire de privilégier, sous forme de complément alimentaire, un apport massif en bêta-alanine, comme c'est le cas de la formulation anti-âge de Cell'innov. 

Agent antivieillissement n°4 : l'apigénine

Si vous vous intéressez à la nutrition, vous savez sans doute que le régime méditerranéen, riche en fruits, légumes frais et acides gras monosaturés, est associé à une faible prévalence de l'hypertension, de l'obésité, du cancer et du diabète. Certaines études ont même établi qu'il réduit le risque cardiovasculaire jusqu'à 30 % [17]. 

Pour expliquer l'action du régime méditerranéen au cœur de nos cellules, des chercheurs de l'Université de l'Ohio se sont penchés sur une molécule particulièrement présente dans ce type d'alimentation : l'apigénine, un composé naturel anticancer très puissant. 

Au cours de cette étude, les chercheurs ont montré que l'apigénine s'associe à la hnRNPA2, une protéine particulièrement importante dans la progression des cancers [18]. 

L'apigénine est une substance de la famille des flavones. Elle est présente dans le persil, le céleri, la tisane à la camomille et de nombreux fruits et légumes. Dans les études épidémiologiques, la consommation de flavones est associée à un risque réduit de cancers du sein, de l'appareil digestif, de la peau, de la prostate et de cancers hématologiques. En plus de leur activité anticancéreuse, les flavonoïdes ont des effets anti-allergiques, antimicrobiens, antiviraux et anti-inflammatoires. 

Privilégier une alimentation proche des principes du régime méditerranéen sera donc particulièrement bénéfique pour votre santé. Toutefois, des études portant sur la concentration d'apigénine réellement ingérée par l'organisme humain suggèrent qu'elle serait fortement variable selon la qualité des aliments et leur mode de consommation [19]. 

Il est donc plus facile et plus sûr de se supplémenter en apigénine à hauteur de 20 mg par jour, comme le préconisent les recherches menées sur les propriétés anticancer de l'apigénine. 

Agent antivieillissement n°5 : l'huperzine A

Le dernier nutriment anti-âge indispensable est l'huperzine A, un alcaloïde extrait d'une plante utilisée traditionnellement dans la médecine chinoise : l'Huperzia serrata

L'huperzine a été isolée pour la première fois en 1948 par des chercheurs chinois. À la suite de la publication de synthèses d'études effectuées en Chine sur l'huperzine, des chercheurs occidentaux ont conclu que cette substance présente un intérêt pour le traitement des troubles de la mémoire observés notamment dans la maladie d'Alzheimer [20]. 

En effet, cet alcaloïde peut traverser la barrière hémato-encéphalique et a donc la faculté rare d'atteindre le cerveau où il inhibe la production d'acétylcholinestérase. Lorsque cette enzyme est absente ou n'est présente qu'en faible quantité, le taux d'acétylcholine dans le cerveau augmente, ce qui renforcerait la mémoire et les fonctions cognitives selon plusieurs études : 

  • Au cours d'un essai à double-insu avec placebo mené durant 8 semaines auprès de 103 sujets souffrant de la maladie d'Alzheimer, l'administration de 200 µg d'huperzine (extrait hautement purifié tiré de la plante) 2 fois par jour a amélioré la mémoire, les facultés cognitives et le comportement des patients [21]. 

  • En 2002, on a obtenu des résultats semblables au cours d'une étude à double-insu avec placebo menée auprès de 202 sujets [22]. 

  • Il y a plus longtemps, un essai à double-insu a été mené en 1991 en Chine auprès de 160 personnes âgées souffrant de troubles de mémoire causés par l'âge, la démence sénile ou la démence vasculaire. 

L'huperzine A, administrée par injection intramusculaire, a été plus efficace que le placebo (solution saline) pour améliorer la mémoire des participants [23]. 

Commencez à vous préoccuper dès maintenant de votre vieillissement

Vous assurer d'un apport suffisant de tous ces produits serait difficile et coûteux, d'où l'intérêt de la formule anti-âge de Cell'innov (à ma connaissance, aucun autre laboratoire n'a encore produit un composé aussi complet, mais dans le cas contraire, n'hésitez pas à me le signaler et je partagerai bien sûr l'information). 

Deux comprimés le matin avec votre petit-déjeuner, et deux le soir avec votre dîner vous assurent ces cinq couches de blindage dont je vous ai parlé. 

Les mécanismes du vieillissement et les maladies qui y sont associées sont des processus qui s'installent et se développent sur des décennies. 

Vous ne pouvez donc raisonnablement pas espérer en inverser les effets en quelques jours. Il s'agit d'un produit de complémentation nutritionnelle avancé, et je vous déconseille fortement de commencer si c'est « juste pour essayer » une boîte ou deux. 

Ce serait du gaspillage. 

Il vaut mieux commencer le plus tôt possible, mais à l'inverse, il n'est jamais trop tard pour bien faire. Une personne âgée, ou très âgée, a forcément moins de CoQ10 dans l'organisme. Elle subit forcément plus les effets de l'oxydation, les effets cumulés de la glycation, et une moindre assimilation des nutriments essentiels lors de la digestion. 

C'est pourquoi les personnes âgées peuvent grandement bénéficier de ce produit, même si elles ne cherchent pas à vivre… 1000 ans. 

Cliquez ici pour vous procurer la formule anti-âge du laboratoire Cell'innov

À votre santé ! 

Jean-Marc Dupuis 


Publicités : 

Prévention : Il y a 12 ans déjà que des lecteurs bien informés ont été sensibilisés sur les risques réels de la pilule contraceptive, 5 ans qu’ils savent le danger des médicaments anti-cholestérol (statines). Ils en connaissent aussi les alternatives naturelles, efficaces et validées scientifiquement. Découvrez vous aussi le journal de référence de la santé naturelle depuis plus de 30 ans en vous rendant ici

Nutrithérapie : Savez-vous que le curcuma empêche les cellules cancéreuses de proliférer ? Qu'il faut l'associer à de l'huile pour l'assimiler ? Découvrez les Dossiers de Santé & Nutrition dans cette vidéo

Secrets de jeunesse pour une vieillesse heureuse : La médecine anti-âge fait actuellement des progrès étonnants. Vous pouvez en bénéficier en suivant les conseils du Docteur Hertoghe, président de l'Association Mondiale de Médecine Anti-âge. Rendez-vous ici



Pour être sûr de bien recevoir la lettre Néo-nutrition sans qu'elle se perde dans votre boîte de messagerie électronique,visitez la page suivante



Sources : 

[1] Ces chercheurs qui préparent l’homme éternel 

[2] Vivre mille ans ? 

[3] Google vs. Death 

[4] L'arthrose, une maladie inflammatoire 

[5] L'artherosclerose : une maladie inflammatoire 

[6] La dépression, due à une inflammation ? 

[7] Inflammation in Alzheimer’s disease: insights from immunotherapy 

[8] Ueda T, Ueda T, Armstrong D, Preventive effect of natural and synthetic antioxidants on lipid peroxidation in the mammalian eye. Ophthalmic Res 28: 184-192, 1996 

[9] Kyriazi M, Yova D, Rallis M, Lima A, Cancer chemopreventive effects of Pinus maritima bark extract on ultraviolet radiation and ultraviolet radiation -7,12 dimethylbenz(a) anthracene induced skin carcinogenesis of hairless mice. Cancer Lett 237: 234-241, 2006 

[10] Grimm T, Chovanova Z, Muchova J, Sumegova K, Liptakova A, Durackova Z, Högger P, Inhibition of NF-kappaB activation and MMP-9 secretion by plasma of human volunteers after ingestion of maritime pine bark extract (Pycnogenol®). J Inflamm 3: 1-6, 2006 

[11] Canali R, Comitato R, Schonlau F, Virgili F, The anti-inflammatory pharmacology of Pycnogenol® in humans involves COX-2 and 5-LOX mRNA expression in leukocytes. Int Immunopharmacol 9: 1145-1149, 2009 

[12] Belcaro G, Cesarone MR, Errichi S, Zulli C, Errichi BM, Vinciguerra G, Ledda A, Di Renzo A, Stuard S, Dugall M, Pellegrini L, Gizzi G, Ippolito E, Ricci A, Cacchio M, Cipollone G, Ruffini I, Fano F, Hosoi M, Rohdewald P, Variations in C-reactive protein, plasma free radicals and fibrinogen values in patients with osteoarthritis treated with Pycnogenol®, Redox Rep 13: 271-276, 2008 

[13] « The impact of coenzyme Q10 on systolic function in patients with chronic heart failure. » Sander S, Coleman CI, et al. J Card Fail. 2006 Aug;12(6):464-72. 

[14] Singh RB, Neki NS, et al. « Effect of coenzyme Q10 on risk of atherosclerosis in patients with recent myocardial infarction. » Mol Cell Biochem. 2003 Apr;246(1-2):75-82.13. Singh RB, Wander GS, et al. « Randomized, double-blind placebo-controlled trial of coenzyme Q10 in patients with acute myocardial infarction. » Cardiovasc Drugs Ther. 1998 Sep;12(4):347-53. Kuklinski B, Weissenbacher E, Fahnrich A. « Coenzyme Q10 and antioxidants in acute myocardial infarction. » Mol Aspects Med. 1994;15 Suppl:s143-7 

[15] Hipkiss A.R., « Carnosine, a protective anti-aging peptide? », Int. Biochem. Cell. Biol., 1998, 30(8):863-8. 

[16] Hipkiss A.R. et al., « A possible new role for the anti-aging peptide carnosine », Cell. Mol. Life Sci., 2000, 57(5):747-53. 

[17] Estruch R, Ros E, Salas-Salvadó J et al. Primary Prevention of Cardiovascular Disease with a Mediterranean Diet. N Engl J Med. 2013 Feb 25. publié en ligne DOI : 10.1056/NEJMoa1200303 

[18] Arango D, Morohashi K, Yilmaz A, Kuramochi K, Parihar A, Brahimaj B, Grotewold E, Doseff AI. Molecular basis for the action of a dietary flavonoid revealed by the comprehensive identification of apigenin human targets. Proc Natl Acad Sci U S A. 22 mai 2013. 

[19] Ann Nutr Metab. 2006;50(3):167-72. Epub 2006 Jan 10. Bioavailability of apigenin from apiin-rich parsley in humans. Meyer H1, Bolarinwa A, Wolfram G, Linseisen J. 

[20] Zangara A. The psychopharmacology of huperzine A: an alkaloid with cognitive enhancing and neuroprotective properties of interest in the treatment of Alzheimer's disease.Pharmacol Biochem Behav. 2003 Jun;75(3):675-86. 

[21] Xu SS, Gao ZX, et al. Efficacy of tablet huperzine-A on memory, cognition, and behavior in Alzheimer's disease.Zhongguo Yao Li Xue Bao. 1995 Sep;16(5):391-5. 

[22] Zhang Z, Wang X, et al. [Clinical efficacy and safety of huperzine Alpha in treatment of mild to moderate Alzheimer disease, a placebo-controlled, double-blind, randomized trial] 

[23] Zhang RW, Tang XC, et al. [Drug evaluation of huperzine A in the treatment of senile memory disorders]. [Article en chinois, résumé en anglais]. Zhongguo Yao Li Xue Bao. 1991 May;12(3):250-2. 



Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

Néo-nutrition est un service d'information gratuit de Santé Nature Innovation (SNI Editions). Pour toute question, merci d'adresser un message à contact@santenatureinnovation.com 



08/02/2015

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 93 autres membres