Qui n'a pas encore pris sa vitamine D ? - TheChoupi06

TheChoupi06

TheChoupi06

Qui n'a pas encore pris sa vitamine D ?

Chère lectrice, cher lecteur, 

L'hiver arrive à grands pas et il est temps de commencer votre cure annuelle de vitamine D. 

8 Français sur 10 manquent de vitamine D, c'est-à-dire qu'ils ont moins de 30 ng de vitamine D par millilitre de sang

50 % des Français sont même à moins de 20 ng/mL… 

Une étude réalisée en région Rhône-Alpes et en Gironde entre février et avril 2009 auprès de 281 hommes âgés de 19 à 59 ans a trouvé que 94 % d'entre eux manquent de vitamine D [1]. Plus d'un sur quatre (27 %) étant même en déficit sévère. Leur taux était inférieur à 12 ng/mL ! 

En particulier, les personnes de plus de 70 ans synthétisent 4 fois moins de vitamine D qu'une personne jeune, à exposition comparable, à cause du vieillissement de la peau. Une personne âgée sortant peu sera presque automatiquement carencée. 

Il faut savoir que, tant que vous êtes au nord de Rome, les rayons du soleil sont de toute façon trop inclinés, à partir du mois d'octobre et jusqu'en avril, pour vous permettre de fabriquer de la vitamine D. 

Pour moi, il s'agit d'un scandale de santé publique que les autorités restent silencieuses à ce sujet : en informant mieux la population, elles pourraient faire économiser des dizaines de milliards d'euros chaque année aux systèmes de santé, grâce à toutes les maladies qui seraient évitées. 

Une vaste campagne d'information permettrait surtout d'épargner à des centaines de milliers de personnes des traitements lourds, coûteux, pénibles, quand ils ne sont pas mutilants, pour des maladies qui auraient pu facilement être prévenues grâce à des apports adéquats en vitamine D. 

C'est pourquoi, à notre échelle, nous continuons notre grande campagne d'information sur la vitamine D. J'appelle tous les lecteurs responsables de Néo-nutrition non seulement à se prendre en main eux-mêmes, mais également à en parler à leur entourage en transférant largement ce message, et même à offrir partout autour d'eux de la vitamine D, un cadeau original, pas cher, et franchement utile. 

Est-ce que ce sont les études scientifiques qui vous manquent ?

Est-ce le prix, sachant qu'un complément naturel de vitamine D, tout bio, tout végétal, tout garanti pureté maximum, ne coûte que quelques euros pour toute l'année ? 

Sachant aussi que l'offre est de plus en plus variée dans ce domaine, de la traditionnelle vitamine D du laboratoire D.Plantes jusqu'au nouveau complément vitamine D associée à la vitamine K2 MK7 de Cell'Innov ? 

La vitamine D est bonne pour le moral

Quand vous vous promenez au soleil, sur la plage, à la montagne ou dans la campagne, sentez-vous cette joie qui vous réchauffe le cœur ? Vous pouvez dire merci au soleil, aux douces ondes du ciel bleu, et à votre taux de vitamine D qui remonte dans votre sang. 

Car la vitamine D est rare dans l'alimentation. Votre principale source est la vitamine D que votre peau fabrique sous l'effet des rayons du soleil. 

Vous bénéficiez d'un effet antidépresseur démontré par la science. Mieux encore, la fameuse « dépression saisonnière » qui saisit beaucoup de gens l'automne et l'hiver, serait liée au manque de vitamine D, tout simplement [2]. 

Les études avaient déjà montré que les personnes très déprimées avaient souvent un faible taux de vitamine D, mais on sait maintenant que c'est aussi le cas des petites déprimes. 

Selon les chercheurs, celles-ci commencent typiquement huit semaines après les derniers pics d'exposition au soleil, soit au mois de novembre. 

La vitamine D réduit les infections et les allergies

Plus de promenades au soleil, c'est moins de maladies infectieuses. 

La tuberculose elle-même était autrefois soignée par des bains de soleil, d'où la création des fameux « sanatoriums » en montagne ou sur les bords de mer ensoleillés. On donnait aussi aux malades de l'huile de foie de morue, riche en vitamine D. Le traitement pouvait être efficace, mais les médecins ignoraient à l'époque que cela tenait, dans un cas comme dans l'autre, à la vitamine D. 

Aujourd'hui, on constate un pic de rhume, grippe, gastro, au milieu de l'hiver, quand le niveau de vitamine D de la population descend au plus bas. Un lien entre les deux phénomènes a pu être établi [3]. 

Car la vitamine D joue un rôle crucial pour réguler le système immunitaire. 

Et cela joue dans les deux sens [4] : 

D'une part, elle rend plus résistant contre les infections. 

D'autre part, elle évite les réactions exagérées du système immunitaire, comme les allergies et les maladies auto-immunes. Ce sont des maladies où le corps s'attaque lui-même, et qui sont très difficiles à traiter car on ne peut les arrêter sans affaiblir les défenses naturelles de l'organisme. 

Mais les études ont montré que si ces problèmes ont déjà éclaté, ils pouvaient être efficacement contenus grâce à un meilleur taux de vitamine D dans le sang. Cela inclut la polyarthrite rhumatoïde mais aussi la thyroïdite de Hashimoto, la sclérose en plaques, la maladie de Crohn et la rectocolite hémorragique, le syndrome de Goujerot-Sjögren, le lupus ou le psoriasis. 

La vitamine qui donne les os solides

C'est le bienfait le plus connu de la vitamine D. 

Chacun sait en effet que les enfants qui manquent de vitamine D deviennent rachitiques. Les adultes qui manquent de vitamine D souffrent (entre autres) de déformation des os, de manque de densité osseuse, favorisant les fractures et donc les handicaps [5]. 

Pour avoir des os solides cependant, la plupart des gens se contentent de prendre des minéraux, comme le calcium et le magnésium. 

Le problème est que, lorsque vous prenez du calcium alors que vous manquez de vitamine D et de vitamine K, le calcium ne va pas se fixer sur vos os. Il se dépose dans vos vaisseaux sanguins qui calcifient, ce qui prédispose aux infarctus, et même dans vos yeux, qui développent alors la DMLA (dégénérescence maculaire liée à l’âge) [6]. 

En revanche, avec la vitamine D et la vitamine K, non seulement le calcium va se fixer sur vos os, mais vous allez beaucoup mieux l'absorber au niveau de l'intestin [7]. 

La vitamine D bonne pour le cerveau (et contre l'Alzheimer)

En vieillissant, nos fonctions cognitives, c'est-à-dire notre mémoire, notre rapidité d'esprit, nos perceptions, déclinent naturellement. Cependant, les scientifiques ont découvert que l'apparition de démences est associée à un manque de vitamine D. 

Les chiffres sont impressionnants : selon une étude de 2012, les personnes âgées qui ont peu de vitamine D dans le sang (moins de 25 nmol/L) ont quatre fois plus de risques de problèmes cognitifs que celles qui ont de bons niveaux (plus de 75 nmol/L) [8]. 

Dans une autre étude, les chercheurs ont constaté que les personnes qui ont peu de vitamine D ont 69 % de risques supplémentaires de maladie d'Alzheimer que celles qui ont un niveau normal. Les personnes très carencées ont même une hausse de leur risque d'Alzheimer de 120 % [9]. 

La vitamine D bonne contre les AVC

Des études ont aussi montré qu'il existe un lien entre un faible taux de vitamine D et un risque élevé de gros accident vasculaire cérébral, rupture d'anévrisme, et AVC mortel [10]. 

La vitamine D aide à approcher son poids optimal

Une étude publiée dans la revue scientifique American Journal of Clinical Nutrition a conclu qu'un taux adéquat de vitamine D peut aider les femmes en surpoids à perdre leurs kilos en trop. 

Deux groupes de femmes ont reçu des compléments de vitamine D ou un placebo (fausse vitamine D). Après 12 mois, celles qui avaient pris les compléments de vitamine D avaient perdu en moyenne 9,5 kilos, contre 6 kilos pour les autres [11]. 

La vitamine D vous fait vivre plus longtemps

En un mot comme en cent, le manque de vitamine D est lié à une forte hausse du risque de décès, toutes causes confondues, y compris par crise cardiaque et par cancer [12]. 

A noter que la vitamine D3 est, expérimentalement, un inhibiteur puissant des tumeurs. Elle peut « ordonner » à des cellules cancéreuses de se comporter à nouveau comme des cellules saines. Elle favorise leur suicide cellulaire et freine leur prolifération [13]. 

Quelle quantité prendre ?

L'idéal est de déterminer précisément quel est votre taux de vitamine D, en vous faisant mesurer votre taux sérique (taux dans le sérum sanguin, le sérum étant le liquide de votre sang, dans lequel baignent vos globules). 

Visez un taux de vitamine D supérieur à 50 ng/mL, c’est celui qui apparaît comme protecteur contre les maladies chroniques dans les études scientifiques. 

Pour atteindre ce taux, un complément alimentaire quotidien de 4000 UI de vitamine D est nécessaire, plus si vous sortez rarement, si vous êtes sous traitement médical, en surpoids ou si vous êtes âgé. 

Contrairement à ce qui est raconté un peu partout, il n'y a aucun danger à prendre de la vitamine D, jusqu'à 20 000 UI par jour sur le long terme : c’est ce que viennent de démontrer conjointement les chercheurs en santé publique de l’université d’Alberta (Canada) et de l’université d’Harvard (Etats-Unis) [14]. Les rares cas d'intoxication répertoriés concernent des prises de 25 000 UI ou plus, sur de très longues périodes. 

Sous quelle forme

Rien n'est plus facile à trouver que de la vitamine D. 

Ma préférence va cependant à la vitamine D3 naturelle (la forme la plus proche de celle synthétisée au soleil par votre peau), qui se prend quotidiennement. 

Les apports sont donc plus réguliers, et correspondent mieux aux apports naturels que les doses « flash » de 50 000 ou 100 000 UI (Uvédoses). 

Il existe plusieurs formes de vitamine D3 disponibles dans le commerce bio et en pharmacie : en comprimés, en gélules softgels, ou sous forme huileuse et biologique – la plus pratique à mon avis :

  • Vous avez un petit flacon spécialement conçu pour être transportable sans risque de se casser, et que vous pouvez avoir en permanence dans le tiroir de votre bureau, votre sac-à-main, ou même votre poche. 

  • Un seul flacon dure six mois, soit une saison entière de vitamine D (octobre à mars), pour une personne. 

  • Il suffit d'en prendre quelques gouttes, directement sur la langue, à n'importe quel moment de la journée. 

  • Il n'y a pas à casser d'ampoule, ni à avaler de comprimé ou de gélule indigeste ; 

  • Vous n'absorbez pas d'additif douteux ou chimique en même temps que votre vitamine D. 

Le laboratoire D.Plantes propose depuis longtemps de la vitamine D3 sous forme huileuse dosée à 400 UI par goutte (voir ici). 

Nouveau : une innovation récente consiste à associer vitamine D3 et vitamine K2 (MK7)

Plusieurs études montrent en effet que prendre de la vitamine D3 en même temps que la vitamine K2 (MK7) est indispensable pour bien orienter le calcium dans vos os plutôt que dans vos artères. 

Ainsi vous renforcez considérablement les effets de la vitamine D3 et du calcium sur la solidité de vos os [15] et vous protégez votre cœur des risques de calcification artérielle qui peuvent causer de nombreuses maladies cardiovasculaires [16]. 

Au catalogue du laboratoire Cell’Innov, on trouve depuis peu une formulation associant vitamines D3 et K2 (MK7) sous une forme végétale huileuse et aux dosages recommandés par les études scientifiques : 5 gouttes quotidiennes vous apportent 2000 UI de vitamine D3 et 45 microgrammes de vitamine K2 (MK7). Cliquez ici pour vous la procurer

À votre santé ! 

Jean-Marc Dupuis 



Publicités : 

Mauvaise réputation : Les hormones ont mauvaise presse. Elles sont pourtant des substances naturellement produites par l'organisme et indispensables au bon fonctionnement de votre corps, contrairement aux sucres, pesticides ou huiles trans. Apprenez-en plus grâce à l'un des tous meilleurs endocrinologues mondiaux dans cette vidéo (lien cliquable)

Avant-première : Alors que se multiplient les scandales autour des médicaments chimiques, une petite élite de personnes bien informées bénéficie, elle, de traitements naturels auxquels le grand public n'aura pas accès avant des années. 
Vous pourriez peut-être faire partie de ce club très fermé, vous aussi. Allumez le son de votre ordinateur et regardez sur la présentation qui se trouve ici



Pour être sûr de bien recevoir la lettre Néo-nutrition sans qu'elle se perde dans votre boîte de messagerie électronique, visitez la page suivante



Cette lettre vous a plu ? Pour recevoir nos prochaines lettres Néo-nutrition directement dans votre boite électronique, rendez-vous ici – inscription gratuite



Si vous souhaitez commenter cet article, je vous invite à le faire ici



Si vous pensez que ce message pourrait intéresser un ami ou un proche, n'hésitez pas à le lui transférer par email (utilisez la fonction "transférer ce message" dans votre boîte de messagerie électronique). Pour partager cet article, vous pouvez utiliser l'un des réseaux sociaux suivants : 

Partagez sur Twitter Partagez sur Facebook Partagez sur Pinterest Partagez sur Google + Partagez sur LinkedIn

 



Sources : 

[1] Dupraz C, Pigache C, Martin A, Gerard A, Le Goaziou M. Prevalence and risks factors of vitamin D deficiency in an adult male population in primary care. European Journal of General Practice, 2011;17:34–57. 

[2] Researchers link vitamin D deficiency to seasonal affective disorder 

[3] Cannell JJ, et al. Epidemic influenza and vitamin D. Epidemiol Infect. 2006;134(6):1129–40. 

[4] Vitamin D and the Immune System 

[5] Vitamin D 

[6] Identification of hydroxyapatite spherules provides new insight into subretinal pigment epithelial deposit formation in the aging eye 

[7] Vitamin D and the Immune System 

[8] Vitamin D and cognitive function 

[9] Link found between dementia and vitamin D deficiency 

[10] Vitamin D and cognitive function 

[11] Vitamin D and its effect on weight loss examined in new study 

[12] Genetically low vitamin D levels linked to all-cause mortality 

[13] Actu-match | mardi 31 juillet 2012 

[14] The Importance of Body Weight for the Dose Response Relationship of Oral Vitamin D Supplementation and Serum 25-Hydroxyvitamin D in Healthy Volunteers 

[15] Ushiroyama T. et al., Effect of continuous combined therapy with vitamin K2 and vitamin D3 on bone mineral density and coagulofibrinolys function in postmenopausal women, Maturitas, 2002, 41:211-221. 

[16] Geleijnse et al.Dietary Intake of Menaquinone Is Associated with a Reduced Risk of Coronary Heart Disease:The Rotterdam Study. 2004, pp 3100-3105 



Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L'éditeur n'est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L'éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s'interdit formellement d'entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie. 

Néo-nutrition est un service d'information gratuit de Santé Nature Innovation (SNI Editions). 
Pour toute question, rendez-vous ici

Service courrier : Sercogest, 44 avenue de la Marne, 59290 Wasquehal - France 



26/12/2015

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 96 autres membres